Croisières : 2016, année record à Cherbourg

L'Harmony of the seas ce vendredi matin à Cherbourg
L'Harmony of the seas ce vendredi matin à Cherbourg

Selon Ports-Normands-Associés, 102 000 passagers ont fait escale dans le nord-Cotentin l'année dernière. Les perspectives pour 2017 confirment "la bonne dynamique de ce marché". Le bilan des autres activités portuaires est plus contrasté : le transmanche se maintient, le commerce recule.

Par Pierre-Marie Puaud

Les croisiéristes toujours plus nombreux


Le record de 2011 est battu ! Cette année-là, Ports-Normands-Associés (PNA) avait accueilli plus de 95 000 passagers, principalement à Cherbourg. En 2016, ce sont 105 000 croisiéristes qui ont fait escale (102 000 à Cherbourg, 2000 à Ouistreham). "Le nouveau record établi est lié à la bonne dynamique du marché, la qualité l’accueil et à l’accessibilité nautique du port" de Cherbourg écrit PNA dans son bilan annuel. Dix bateaux d'un capacité supérieure à 3000 passagers ont fait escale dans le Cotentin, dont le fameux Harmony of the Seas, le plus grand paquebot du monde.

En 2017, "l'orientation positive" se confirme. 39 paquebots sont d'ores et déjà attendus, "soit 6 de plus qu'en 2016". Le 23 juin, le Queen Mary 2 embarquera 2000 passagers à Cherbourg à l'ocasion d'une escale exceptionnelle. Le paquebot doit en effet participer à une course transatlantique originale : The Bridge 2017 mettra aux prises le bateau de la compagnie Cunard et les trimarans les plus rapides du monde.

Le trafic Transmanche en légère hausse


Pour la troisième année consécutive, le trafic a progressé (+ 5,18 %), "malgré un contexte défavorable marqué par les attentats en France, le Brexit, et sa conséquence immédiate, la baisse de la livre sterling" souligne Ports-Normands-Associés. L'activité passagers a légèrement baissé à Ouistreham, mais elle a bondi sensiblement à Cherbourg (+ 11 %), tirée par les liaisons vers l'Angleterre, et, dans une moindre mesure, vers l'Irlande. "Avec 1 608 953 passagers, PNA enregistre sa meilleure performance depuis 2009, alors que le marché transmanche, marqué par les difficultés liées à la crise migratoire, le Brexit, et les attentats en France, est en repli."

Les trafics marchandises en recul


L'activité fret sur les lignes transmanche est restée à peu près stable en 2016 (- 0,11 %). Le trafic a baissé de 1,96 % à Ouistreham même si la barre symbolique des 100 000 véhicules induistriels transbordés a été franchie : "Caen-Ouistreham demeure, de loin, la ligne la plus fréquentée à l’Ouest du Détroit'" se félicite PNA. A Cherbourg, le trafic vers le Royaume-Uni a progressé de près de 10 % tandis que celui vers l'Irlande est resté stable.

Le transport conventionnel de marchandises est en revanche en nette baisse avec seulement 556 000 tonnes (- 18,79 %). Cherbourg a même réalisé la pire année de son histoire avec un trafic en recul de... 91 % : le vrac s'est effondré, l'activité colis liée aux industriels locaux est restée "atone"; seul le trafic de matières dangereuses (nucléaire, explosifs) est resté stable. A Ouistreham, le trafic a reculé de 5,6 % : les activités ferrailles et engrais ont fortement reculé; les tonnages de produits laitiers, de fonte et de céréales sont restés stables.

Sur le même sujet

La journée dieppoise de Thomas Pesquet

Près de chez vous

Les + Lus