L'économie des petits trains en Normandie

Le petit train Givernon conduit les touristes de la gare de Vernon jusqu'au musée des impressionnismes de Giverny via différents lieux d'intérêt. / © Marc Moiroud-Musillo
Le petit train Givernon conduit les touristes de la gare de Vernon jusqu'au musée des impressionnismes de Giverny via différents lieux d'intérêt. / © Marc Moiroud-Musillo

Les entreprises qui gèrent les petits trains touristiques ont des organisations très différentes. Exemple à Vernon (Eure) et Rouen (Seine-Maritime).

Par Marc Moiroud-Musillo

L'un des derniers nés en Normandie est le petit train Givernon. Il a entamé sa troisième saison le 19 juin 2017. Son créateur, Jacky Orsolle avait envie de promouvoir sa ville natale, Vernon dans l'Eure. Après avoir vécu pendant plusieurs années dans le sud de la France, il a eu envie de rapporter le concept très courant sur la côte des petits trains touristiques.

Il a créé une société en EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). Il a acheté un train d'occasion et fait créer l'audio guide français/anglais par une société spécialisée. Un lourd investissent qu'aucune banque n'a voulu soutenir. C'est donc sur ses fonds propres qu'il a financé son projet.

Aujourd'hui, le train d'une capacité de 54 personnes transporte une demi-douzaine de milliers de passagers par an. Ce n'est pas encore assez pour assurer un équilibre financier pérenne à la structure. Jacky espère pouvoir calquer sa saison sur celles des différents musées de Giverny (25 mars - 5 novembre) pour transporter plus de personnes et augmenter son chiffre d'affaires. Des difficultés administratives restent encore à résoudre.

A Rouen, le petit train rapporte au groupe Transdev


Lancé sur les pavés du centre-ville de Rouen en 1984, le petit train de la société VTNI (groupe Transdev, également gestionnaire des Transports en commun de l'agglomération rouennaise) a transporté 25.000 personnes en 2016. Le nombre de passagers est en hausse de 10% par an depuis plusieurs années et la structure employant trois personnes, est largement bénéficiaire.

VTNI comme Givernon proposent leur véhicule à la location pour des groupes, des agences de voyage ou des événements d'entreprise. Des activités qui permettent de compléter les revenus issus des visites touristiques individuelles.


Vers des trains plus écolo


Les deux sociétés sont conscientes des problèmes de pollution engendrés par leurs véhicules  roulant au diesel, lorsqu'ils empruntent des segments piétonniers. Chacune réfléchit à des trains plus verts. Le petit train Givernon pourrait rouler à l'électricité dès la saison 2018. Quant au train rouennais, VTNI son propriétaire est en discussion avec la Métropole Rouen Normandie et l'office de tourisme pour faire évoluer la motorisation comme le circuit. Le choix entre l'électrique, le gaz naturel ou l'hydrogène n'a pas été tranché.
En Normandie, les petits trains font le bonheur des touristes
Les petits trains touristiques ont le vent en poupe en France. La Normandie n'échappe pas à la règle mais les entreprises qui les gèrent n'ont pas toutes la même organisation. - France 3 Normandie - M. Moiroud-Musillo / B. Morice / S. Letournel

(avec les interviews de : 
- Jacky Orsolle, propriétaire exploitant du petit train Giverno
- Aurore Nicolas, responsable commerciale tourisme au groupe Transdev)

A lire aussi

Sur le même sujet

Thomas Pesquet sur France 3 Normandie

Près de chez vous

Les + Lus