Un homme violent arrêté et jugé dans l'Eure

Image d'illustration / © Raphaël Deh - France 3 Normandie
Image d'illustration / © Raphaël Deh - France 3 Normandie

Ivre, un habitant de Pacy-sur-Eure avait frappé sa fille de 9 ans avant de s'enfermer avec un bébé

Par Richard Plumet

Les gendarmes de la compagnie de Louviers (dirigée par le capitaine Jouault) ont eu un weekend du 14 juillet assez chargé. Le 13, ils ont retrouvé et interpellé l'auteur de vols avec violence commis sur deux jeunes femmes dans les rues de Gaillon. Un jeune homme âgé de 16 ans qui a été mis en examen par un juge pour enfant. 

Le lendemain, le 14 juillet, les gendarmes  sont à nouveau en alerte, à Pacy-sur-Eure, où un père de famille, fortement alcoolisé, s’est enfermé chez lui avec un bébé de 2 ans, après avoir donné une gifle à sa fille âgé de 9 ans à l’issue d’une dispute avec son épouse.

Alors que les gendarmes parviennent à se faire ouvrir la porte de la résidence grâce, au concours des pompiers, et parviennent à mettre le bébé en sécurité, ils se trouvent alors face à un individu particulièrement agressif qui les insulte et les menace de mort. L’individu résiste violemment aux gendarmes, qui n’ont d’autre solution que d’employer leur pistolet à impulsion électrique afin de l’interpeller.

Placé en garde à vue, il a été présenté au parquet d’Evreux le 16 juillet et jugé en comparution immédiate au tribunal d’Evreux le 17 juillet.

Dans un communiqué publié ce matin (mardi 18 juillet 2017), le groupement de gendarmerie de l'Eure précise que  "malgré les excuses présentées aux gendarmes lors de l’audience, l’individu a été condamné à 10 mois de prison dont 5 mois de sursis avec mise à l'épreuve ; il fait ainsi l’objet d’une injonction de soins, de travailler et de résider en dehors du domicile conjugal. Celui-ci ayant par ailleurs déjà fait l’objet d’une condamnation à 7 mois d’emprisonnement avec sursis dans le cadre d’une précédente affaire, ce sursis a fait l’objet d’une révocation. Enfin, il a été condamné à verser 400 euros de dommages et intérêts à chaque gendarme victime de ses agissements."

Sur le même sujet

arivées au banquet fantastique

Près de chez vous

Les + Lus