publicité

La Normandie : sa bonne crème fraîche, son beurre, ses fromages, connus et reconnus, font sa renommée.
Mais ce cliché made in Normandie résiste-t-il à l’industrialisation de la filière ? 
A quoi ressemblera notre agriculture du futur ?
On en parle, ce mois-ci, dans Enquêtes de Régions.


Revoir l'émission en intégralité et en haute définition :

EDR : revoir l'agriculture du futur

 


Revoir les reportages diffusés dans l'émission : 


Immersion agriculture 

immersion : agricutlure
Un reportage d'Angèle de Vecchi.


Robot de traite 

EDR : robot de traite
Un reportage signé P.Puaud/C.Lefrançois et B.Munch.


Peut-on se passer des pesticides ?

EDR : peut-on se passer des pesticides ?
Un reportage d'Emilie Leconte.


Isigny : du lait pour les chinois 

EDR : du lait pour les chinois
Un reportage de R.Mauger/S.Nevenkic/A.Schiller/C.Moschetti/A.Patry et F.Lefeuvre.



Découvrez nos invités :  
 

 

Mickaël Bermond enseignant chercheur en géographie à l’Université de Caen.
Avec lui, nous reviendrons sur les évolutions du monde agricole depuis un demi-siècle.

Jean-François Fortin, directeur général des Maîtres Laitiers du Cotentin.
Nous lui demanderons comment l’industrialisation de l’agriculture normande a permis de produire davantage et de faire baisser les prix pour le consommateur au détriment parfois du producteur.

Philippe Choquet, directeur général de l’ESITPA, une école qui forme des ingénieurs en agriculture à Mont-Saint-Aignan, en Normandie.
(Elle est la plus grande de France)
Nous lui demanderons comment sont formés ces jeunes ingénieurs et comment ils voient l'agriculture du futur.

Nous recevrons aussi :

Bertrand Declomesnil, président de l’AREA l’association régionale des entreprises alimentaires de Normandie.

Jean-Claude Malo de la confédération paysanne de Seine Maritime.

Clément Ribet, un jeune futur agriculteur actuellement au lycée agricole de Tourville sur Pont Audemer.


Qui est notre invité "Grand Témoin" ?

 

Véronique Richez-Lerouge est journaliste et auteur de
« La vache qui pleure » aux éditions du nouveau monde.

Le lait industriel colonise nos hypermarchés. Un ersatz dit « stérilisé UHT », appauvri et indigeste.
À l'insu du consommateur, ce produit à l'apparence inoffensive est déjà transformé, matraqué par de trop hautes températures, et standardisé. Il est vidé de ses substances nourricières qui valent plus cher en pièces détachées, vendues à l'industrie agroalimentaire, cosmétique, automobile, textile et pharmaceutique. Les excédents finissent en poudre de lait recyclée dans des produits industriels, le fourre-tout de la filière laitière et de la chimie. Cet or blanc attise les convoitises d'investisseurs qui rêvent d'une Silicon laitière à la française, avec des fermes-usines entassant des bovins-robots génétiquement modifiés dans des lieux clos.
Pendant ce temps, les fermiers sont à l'agonie.
À l'appui de solides études scientifiques, l'auteur révèle que le lait cru, interdit presque partout, aide à lutter contre toutes les formes d'allergies en renforçant le système immunitaire des jeunes enfants et des femmes enceintes. Il est vivant et nutritif. Une vérité qui dérange ceux qui font commerce du lait industriel ou des jus de soja... souvent les mêmes.

Alors que boire ? Pour la première fois une enquête démontre pourquoi le lait natif est un véritable alicament naturel.

(extrait du dossier de presse des éditions du nouveau monde)




Diaporama du tournage de l'émission

 

Une émission présentée par Marie du Mesnil-Adelée et Erwan de Miniac.
Préparée par François Pesquet.
Réalisée par Franck Blanché.