Les maisons de santé : remède aux déserts médicaux ? Exemple en pays de Bray

Inauguration d'une maison de la Santé en Haute-Vienne par Edouard Philippe, le 13 octobre / © PASCAL LACHENAUD / AFP
Inauguration d'une maison de la Santé en Haute-Vienne par Edouard Philippe, le 13 octobre / © PASCAL LACHENAUD / AFP

Au coeur du plan santé du gouvernement : la lutte contre les déserts médicaux. Téléconsultations, aides pour attirer les jeunes médecins et ... développement des maisons de santé, une réponse "pragmatique" qui existe déjà dans certaines communes comme celle de Londinières en pays de Bray.

Par VA avec l'AFP

Quoi de neuf docteur ?

Assurer l'accès aux soins partout en France grâce aux maisons de santé, à la télémédecine ou à la coopération entre professionnels de santé: le gouvernement a dévoilé vendredi en Haute-Vienne son plan de lutte contre les déserts médicaux.
"L'accès aux soins est au coeur du pacte social", a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe.


5.3 millions d'habitants mal desservis par un médecin

Un peu plus de 8% de la population vit dans l'une des 9.000 communes sous-denses en médecins généralistes, soit environ 5,3 millions d'habitants, rappelle le gouvernement.
Si rien n'est fait, la situation s'aggravera sous l'effet de la baisse du nombre de généralistes, de nombreux départs à la retraite et des nouvelles aspirations des jeunes médecins, à la recherche d'une vie plus équilibrée.

Doubler le nombre des maisons de Santé


Le plan, fruit d'une concertation avec les professionnels et élus, prévoit de doubler le nombre de maisons de santé pluriprofessionnelles (910 en mars 2017) sur tout le quinquennat.

VIDEO / UN REPORTAGE DE FRANCE 3 NORMANDIE (Ludivine Aurelle et Stéphane L'Hôte)
Lutte contre les déserts médicaux en Pays de Bray

Les autres pistes

Le numerus clausus (nombre d'étudiants formés, relevé par le précédent gouvernement) n'évoluera pas et rien n'obligera les jeunes médecins à s'installer dans des zones peu pourvues.
"Faire confiance aux acteurs" de terrain, c'est la "nouvelle méthode" adoptée par le gouvernement après cinq années de tensions entre la précédente ministre Marisol Touraine et les professionnels de santé.

Davantage de stages seront proposés dans les cabinets libéraux (+500 en médecine générale et spécialisée) pour attirer les jeunes vers ce type d'exercice, des aides au logement ou pour les transports seront encouragées et des guichets uniques d'information seront installés à l'adresse des professionnels.

A lire aussi

Sur le même sujet

E Normandie, Laurent Wauquiez fait campagne à Lisieux

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne