Cyclistes : le nombre d'accidents de la route augmente

Les accidents de la route impliquant des vélos se multiplient en France depuis des mois. Face à ce danger , les cyclistes, notamment des coureurs professionnels, ont lancé une pétition.

Par F. T.

Romain Nabusset avait 31 ans. Il adorait le cyclisme et participait à des courses de niveau départemental. Le mercredi 28 juin, ce cycliste amateur originaire de Saint-Lô a perdu la vie sur une petite route de la Manche. Lors d’un entraînement avec quelques amis, il a été percuté par un tracteur dans un virage. Cet accident illustre un tragique bilan : en France, l'an dernier, 163 cyclistes sont décédés sur les routes (10% de plus qu’en 2015) selon le Ministère de l’Intérieur. 

Pétition pour protéger les usagers vulnérables de la route


Depuis quelques mois, ces accidents impliquant des cyclistes ont trouvé un écho médiatique important puisqu’ils ont touché des coureurs du peloton professionnels. En mai, Chris Froome, triple vainqueur du Tour de France est bousculé volontairement par  un automobiliste près de Monaco. Il s’en sort indemne. Mais surtout en avril , l’Italien Michele Scarponi, vainqueur du Giro 2011, meurt à 37 ans après avoir été renversé par une camionnette lors d’une sortie d’entraînement. Trop c’est trop, les coureurs pros appellent à signer une pétition pour «"protéger les usagers vulnérables de la route".

Je n’ai pas envie de laisser ma vie sur mon vélo.


Une pétition signée par plusieurs coureurs de la région et notamment par le Calvadosien Anthony Delaplace qui connaît bien les dangers de la route. Victime d’une lourde chute lors d’une course il y a quelques semaines, il se voit priver cette année de Tour de France. "Notre terrain de jeu c’est la route. Les automobilistes adoptent des comportements parfois complexes en nous rasant volontairement ou en pilant juste devant nous. explique le cycliste normand. Tous les coureurs professionnels et amateurs, s’ils le souhaitent, peuvent donc signer cette pétition remise à la nouvelle ministre des sports, Laura Flessel. Les automobilistes ne se rendent pas comptent qu’ils sont vraiment très dangereux. J’ai une femme, j’ai un enfant je n’ai pas envie de laisser ma vie sur mon vélo."




Depuis mars 2017, la loi oblige désormais les enfants de moins de 12 ans à porter un casque à vélo qu’ils soient conducteurs ou passagers. En cas de non application, les parents risquent 90 euros d’amende. Rappelons que le casque est obligatoire dans douze pays de l’Union européenne. En Finlande, il est imposé à tout âge. 

Sur le même sujet

VIDEO : Thomas Pesquet invité exceptionnel du JT 19/20 de France 3 Normandie

Près de chez vous

Les + Lus