Kumamon, star des mascottes japonaises, à la rescousse du Mont-Saint-Michel

La star des mascottes japonaises, Kumamon, est au Mont-Saint-Michel ce mardi / © Alexandra Huctin
La star des mascottes japonaises, Kumamon, est au Mont-Saint-Michel ce mardi / © Alexandra Huctin

Au Japon, chaque région dispose de sa mascotte. Kumamon est sans doute la plus célèbre. Elle est en visite ce mardi au Mont-Saint-Michel, un site quelque peu déserté par les touristes japonais ces dernières années.

Par Christophe Meunier

C'est un invité de marque que reçoit ce mardi le Mont-Saint-Michel. Le petit ours noir en peluche aux joues rouges a répondu à l'invitation du comité régional du tourisme de Normandie et Atout France (l'agence de développement touristique de la France). Au programme: visite de l'Abbaye, ballade dans les ruelles et cours de cuisine à la Mère Poulard.

Kumamon au Mont-Saint-Michel




Kumamon est actuellement dans notre beau pays. Il était le 1er juillet dernier en Provence et est attendu ce weekend à la Japan Expo.



Le Mont-Saint-Michel n'est pas Disneyland, s'indigneront les esprits chagrins pour qui la culture pop japonaise et le patrimoine médiéval européen ne font pas bon ménage. Mais c'est méconnaître l'aura du personnage.

Les mascottes, ou yuru-kyara, sont un véritable phénomène au Japon depuis le début des années 2000. Elles ont été créées pour promouvoir les régions et les villes japonaises. Certaines représentent même une spécialité locale. Ces mascottes ont leur festival où elle "s'affrontent" (de manière pacifique bien sûr) en compétition. Deux Français, Denis et Julien Mentzer, ont consacré un documentaire à ce phénomène.

Bande-annonce "bal des mascottes"

Avec Hikonyan, Kumamon est la star des mascottes. L'ours noir en peluche est la mascotte officielle de la préfecture de Kumamoto, au sud du Japon. Il a été créé en 2011 à l'occasion de l'ouverture de la ligne Kyushu Shinkansen (le TGV japonais sur l'île de Kyushu, dont la ville de Kumamoto est la "capitale").


223 millions d'euros de chiffre d'affaire pour Kumamon


Comme toute "star", Kumamon a son propre site internet et plusieurs comptes sur les réseaux sociaux, en japonais mais aussi en anglais. L'ours de la préfecture de Kumamoto a généré l'an dernier un chiffre d'affaire de 223 millions d'euros. Et si l'on prend le marché global des mascottes, on atteind un chiffre d'affaire astonomique de 25 milliards d'euros. 


Si Kumamon est invité ce mardi au Mont-Saint-Michel, c'est dans l'espoir de voir revenir en masse les touristes japonais qui ont déserté la Merveille ces dernières années, surtout après les attentats perpétrés dans la capitale. En 2014, ils étaient 300 000 à être venus visiter la Merveille. Depuis, aucun chiffre n'a été communiqué.

Reportage de Alexandra Huctin et Joël Hamard
Intervenants:
- Jean-Marc Julienne, président Latitude Manche et vice-pdt du Comité Régional du Tourisme
- Kumamon, mascotte de la région de Kumamoto

Kumamon, star des mascottes japonaises, à la rescousse du Mont-Saint-Michel

 

Sur le même sujet

Ecauville (76) : le blé est moissonné en avance

Près de chez vous

Les + Lus