Cherbourg : des écolières enregistrés en 1976 parlent sur France-Culture

© Collection particulière / France Culture
© Collection particulière / France Culture

Un documentaire radiophonique a été réalisé à partir de vieilles bandes magnétiques retrouvées dans un vide-grenier. Les voix des élèves d'une école de de jeunes filles avaient conservé leur fraîcheur. "A Cherbourg, la mer est bleue quand il fait beau"... A réécouter en podcast.

Par Pierre-Marie Puaud

Jean-Baptiste Julien est musicien. Il aime le son, et les objets qui le font vivre. Quand il tombe sur un vieux magnéto, il résiste rarement. Souvent, le vendeur en profite pour se débarrasser d'un lot de bandes. Jean-Baptiste Julien y jette toujours une oreille. Parfois, le contenu est surprenant. C'est ainsi que ces voix d'enfant, ingénues, touchantes, ont repris vie. "A Cherbourg, il y a des bateaux de guerre fréquemment". "A Cherbourg, la mer est bleue quand il fait beau. elle est grise quand il fait gris".

Ces enregistrements datent de 1976. Ils proviennent d'une classe de CM2 qui appliquait la pédagogie Freinet. "Le magnétophone était utilisé comme moyen de correspondance avec d'autres classes au titre d'expression libre des enfants, et c'était aussi un moyen de sortir de l'école pour des reportages" explique Jean-Baptiste Julien dans le documentaire qui a été diffusé le 15 février sur France-Culture. Le musicien a eu l'idée de se rendre à Cherbourg avec une journliste, pour tenter de retrouver ces élèves.

"Il y a pas tellement de soleil à Cherbourg, dit une, enfant. Il n'y a pas ! reprend sèchement une voix qu'on suppose être celle de l'institutrice. La forme négative, vous n'aimez pas !" Le vouvoiement dit déjà beaucoup du temps qui a passé. "C'est émouvant de s'entendre, ça a quarante ans..." dit une des anciennes élèves que l'enregistrement replonge dans une autre époque. En 1976, l'arsenal et les chantiers navals faisaient vivre la ville, et leurs pères.


"A Cherbourg, la mer est bleue quand il fait beau", un documentaire de Jean-Baptiste Julien et Marylène Carre, réalisé par Christine Diger.

 

Sur le même sujet

Rouen : encore des affrontements

Actualités locales

Les + Lus