Fermes hydroliennes dans le Raz Blanchard: l'enquête publique est lancée

Il y a deux ans, le président de la République annonçait la création de parcs pilotes hydroliens, dont deux dans le Cotentin. L'enquête publique a débuté et s'achèvera le 19 septembre prochain.

Par CM avec AFP

En septembre 2013, venu à Cherbourg pour saluer une importante commande conclue entre le Mozambique et les CMN, Françaois Hollande avait également profité de cette visite pour annoncer les deux sites retenus pour la création de parcs pilotes hydroliens: le passage Fromveur, au large du Finistère, et le Raz Blanchard, à la pointe de la Hague.

En mai dernier, DCNS, associé à EDF sur l'un des deux projets qui doivent voir le jour dans la Manche, annonçait le dépôt d'un permis de construire pour l'usine qui produira, à cherbourg, les sept hydroliennes de 16 mètres de diamètres qui seront immergées à 30 à 40 mètres de profondeur au large de Goury. Le second projet, baptisé "Nepthyd", est mené par Engie et Alstom et prévoit quatre hydroliennes de 18 mètres de diamètre. Ces deux projets font l'objet, depuis la semaine dernière, d'une enquête publique. 

Jusqu'au 19 septembre, la population de cinq communes de la pointe de la Hague (Jobourg, Auderville, Herqueville, Saint-Germain-des-Vaux et Omonville-la-Petite) est invitée à donner son avis et poser ses questions. "Nous avons des questions sur les études d'impact, la faune, la flore", explique Caroline Laneelle de l'association Raz Blanchard Hydroliennes, "des questions sur comment ces projets là vont s'intégrer en co-construction avec les populations locales, comment ça va évoluer dans le temps, comment ces projets vont s'inscrire dans le territoire".

Les défenseurs de l'environnement vent debout ?

Du côté des défenseurs de l'environnement, certaines associations ont exprimé plus que des interrogations ou des doutes. Dés l'annonce faite par le président de la République, l'association Robin des Bois est montée au créneau pour dénoncer ces projets. "Transformer le Raz Blanchard en zone industrielle sous-marine au bout de la presqu'île nucléaire du Cotentin expose l'environnement, la faune et la flore à des pollutions et nuisances multiples", déclarait-elle dans un communiqué en septembre 2013. Son président, Jacky Bonnemains, a rappelé jeudi dernier son opposition lors du lancement de l'enquête publique.

Aujourd'hui, seules deux hydroliennes sont immergées au large des côtes françaises, près de l'île de Bréhat . Elles doivent être raccordées au réseau "durant l'été", indiquait en juin DCNS qui les a conçues. Elles devraient alors former le premier parc, en France et dans le monde, d'hydroliennes raccordées via un seul câble au réseau national de distribution d'électricité Selon DCNS, le projet de Bréhat vise à montrer la faisabilité technologique des hydroliennes, tandis que celui du raz Blanchard vise à "démontrer le modèle économique hydrolien". EDF espère démarrer les travaux en 2017 et Engie en 2018

Reportage de Jean-Yves Gélébart et Sylvain Rouil
Intervenants:
- Albert Gosselin, maire de Auderville (50)
- Caroline Laneelle, association Raz Blanchard Hydroliennes

Fermes hydroliennes dans le Raz Blanchard: l'enquête publique est lancée

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait de Louis Eudier

Près de chez vous

Les + Lus