Flamanville: l'EPR à pleine puissance fin 2019

Le chantier de l'EPR de Flamanville en mars 2016 / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Le chantier de l'EPR de Flamanville en mars 2016 / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

EDF a annoncé ce mercredi que le réacteur nucléaire de nouvelle génération, en cours d'achèvement à Flamanville, atteindra sa pleine puissance en novembre 2019. 

Par CM avec AFP

16 novembre 2019. Pour une fois, la date est précise. Car le chantier de l'EPR a longtemps été fâché avec le temps. Celuic-ci a été émaillé de nombreux retards. Après avoir annoncé un démarrage du réacteur pour la fin de l'année 2018, EDF, le maître d'oeuvre du chantier et futur exploitant, a dévoilé ce mercredi avec une précision inhabituelle la date à laquelle cet équipement atteindrait sa pleine puissance.

Le calendrier de l'EPR est donc le suivant: le chargement du combustible et le démarrage du réacteur est toujours prévu pour fin 2018 avant que le réacteur ne soit raccordé au réseau au deuxième trimestre 2019 pour une montée en puissance jusqu'au 16 novembre 2019.

Depuis le début du chantier fin 2007, le démarrage du réacteur a été à plusieurs reprises repoussé. Il devait au départ être lancé en 2012. Son coût a entre-temps plus que triplé à 10,5 milliards d'euros, chiffre annoncé en septembre 2015. Dernier déboire en date, des anomalies ont été annoncées en mai 2015 sur la cuve, une pièce majeure du réacteur.

Anomalies sur la cuve de l'EPR de Flamanville : des documents accablent encore EDF et AREVA - France 3 Normandie

Nos confrères de France Inter produisent des échanges de lettres qui confirment qu'EDF et Areva "avaient été alertées dès 2005 des dysfonctionnements" de l'usine du Creusot où a été fabriquée la cuve qui équipe le réacteur de l'EPR de Flamanville.


Mais Areva, le concepteur de la cuve, a depuis mené une série de tests sur cettepièce. Et l'Autorité de sûreté nucléaire l'a finalement validée, à condition que son couvercle soit changé d'ici à fin 2024 et que des contrôles supplémentaires soient effectués sur la cuve durant son fonctionnement. Selon EDF, le remplacement du couvercle coûtera 100 millions d'euros en plus.

Mise en service de l'EPR de Flamanville: le gendarme du nucléaire donne son feu vert pour 2018 - France 3 Normandie

A la suite d'une réunion de deux jours d'un groupe d'experts, l'autorité de Sûreté Nucléaire a donné ce mercredi 28 juin son avis sur la cuve controversée de l'EPR. Le réacteur nucléaire de troisième génération pourra bien démarrer l'an prochain.



Trois autres EPR sont en construction dans le monde, un en Finlande et deux en Chine, à Taishan. Le plus avancé doit démarrer au second semestre 2017 à Taishan. Deux sont en outre en projet en Angleterre.

Sur le même sujet

La journée dieppoise de Thomas Pesquet

Près de chez vous

Les + Lus