Blocage d'Agrial à Moyon: les éleveurs laitiers ont levé le camp

© Florent Turpin
© Florent Turpin

Durant 48 heures, le site Agrial de Moyon a été bloqué par des agriculteurs qui réclamaient une revalarositaion du prix du lait. Plusieurs actions de ce type étaient menées au niveau national. En Normandie, un accord a été trouvé entre les deux parties.

Par CM avec AFP

Presque une action éclair façon blitzkrieg. Mardi midi, une cinquantaine d'agriculteurs débarquaient avec leurs engins sur le site de la coopérative Agrial à Moyon près de Saint-Lô. Une initiative loin d'être isolée puisque plusieurs actions de ce type ont été organisées dans l'ouest de la France à l'appel de Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), la branche laitière de la FNSEA, pour réclamer la revalorisation du prix du lait.

Moins de 48 heures plus tard, l'organisation syndicale annonçait la levée des barrages. "Il y a eu trois rencontres ce 13 juin, mais il n'y avait rien à faire. Aujourd'hui, nous avons trouvé un accord pour 340€ les 1000 litres", annonçait ce mercredi en fin de journée Anne Jeanne, secrétaire générale de la FDSEA, à nos confrères de La Manche Libre. Un chiffre similaire à celui annoncé au niveau national par d'autres réprésentants syndicaux.

La profession avait déjà manifesté, plus longuement, son mécontentement l'été dernier. Le conflit semble terminé mais les organisations porfessionnelles restent mobilisées et entendent à présent faire pression sur la distribution. La FNPL a convoqué les enseignes de la grande distribution à une réunion ce vendredi à Paris."L'objectif est que la distribution reste dans le même état d'esprit que lorsqu'elle a signé la Charte Laitière de Valeurs de la FNPL et dans le respect de la loi Sapin 2", c'est à dire une transparence sur les marges, expliquent la FNSEA et les JA.

A lire aussi

Sur le même sujet

La journée dieppoise de Thomas Pesquet

Près de chez vous

Les + Lus