Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Avranches: des trésors égyptiens exposés pour la première fois

Du 2 avril au 18 septembre, le scriptorial d'Avranches expose 180 pièces rares. "Le goût de l'Egypte" est une occasion de mettre ses pas dans ceux des explorateurs normands passionnés de l'Egypte antique et de ses trésors.  

Par Elise Ferret

Un chat momifié, un couvercle de sarophage coloré et doré, des stèles et des statuettes funéraires...C'est sûr, votre voyage a bien commencé. Vous sillonnez bien l'Egypte ancienne comme l'ont fait avant vous, de nombreux explorateurs normands et français.

En effet, ces pièces rares et précieuses sont issues de la réserve du musée d'Art et d'Histoire Avranches, mais aussi d'autres collections régionales et privées. Un exemple, on peut admirer un couvercle de sarcophage qui appartient à un particulier, résidant à Avranches, mais qui souhaite garder l'anonymat. Une cinquantaine de pièces provient des réserves du musée d'Avranches. C'est un don du musée du Louvres. Elle n'avaient jamais été exposées au public.

D'autres objets ont même été décrouvert par hasard en Normandie. " Je vais à la mairie de Domfront. Dans la salle des mariages, j'aperçois une statuette posée sur une armoire. Elle n'est même pas protégée. Je demande à la voir de plus près, et là je découvre qu'il s'agit d'une statuette funéraire égyptienne" raconte Henri Charles Loffet, docteur en Egyptologie.


Les explorateurs

Cette oeuvre d'art, une statuette de Sokar-Osiris, datant de la basse époque égyptienne (entre -380 et 220 avant Jésus-Christ) appartenait à un avocat à la cour de Caen, George Alexandre Marie Landais. En 1898, l'homme part découvrir le pays des Pharaons, à son retour, un an plus tard, il fait don de la statuette à la mairie de Domfront.

Un siècle plus tôt, en 1798 se déroule l'expédition d'Egypte menée par Napoléon Bonaparte. Cette campagne militaire représente l'occasion de faire des découvertes scientifiques et historiques. De nombreux savants font partie du voyage. Ils écrivent et dessinent le pays. Ils rendent compte de la réalité mais aussi leurs vision rêvée de ce pays mythique.

"La description de l'Egypte" est constituée de 23 volumes de texte et de gravures. Ces ouvrages historiques sont exposés au scriptorial. Des livres si fragiles qu'il faut les manipuler avec des gants, les exposer à une faible intensité lumineuse et pas plus de 3 jours. Un meuble a été construit exprès pour les montrer au public.



D'autres explorateurs "nés sur le sol normand vont alors communier à cette science nouvelle et balbutiante et ainsi contribuer à son essor" peut-on lire dans le descriptif de l'exposition posté sur le site internet du Scriptorial. Pierre Victorien Lottin de Laval (archéologue et orientaliste, né à Orbec), Aymar Athanase de Banville (photographe pour des missions archéologiques, né à Vire), Jacques de Morgan (explorateur et égyptologue dont les archives sont conservées au musée Baron Gérard), le Comte Robert Émile du Mesnil du Buisson (historien et archéologue né dans l’Orne).



Reportage Elise Ferret et Joel Hamard

Exposition Egypte Scriptorial

Henri Charles Loffet: docteur en Egyptologie
Julie Romain: directrice des musées d'Avranches


Sur le même sujet

VIDEO : portrait d'Edouard Philippe

Près de chez vous

Les + Lus