L'ébénisterie James allie artisanat et nouvelles technologies

Tradition et modernité, les deux visages de l'ébénisterie James à Saint-Laurent-de-Cuves
Tradition et modernité, les deux visages de l'ébénisterie James à Saint-Laurent-de-Cuves

Cette semaine, C Normand s'intéresse à l'ébénisterie James, basée dans le sud-Manche et bénéficiant du label "Entreprise du patrimoine vivant". A plus de 170 ans d'âge, elle dispose d'un solide savoir-faire qu'elle marie aux technologies modernes.

Par C Normand

L'économie, la rédaction de France 3 Normandie en parle tous les jours dans vos éditions régionales. Elle participe au dynamisme d'une région. C Normand, notre rendez-vous économique hebdomadaire, vous propose de découvrir chaque lundi une entreprise bas-normande, son histoire, son activité et son savoir-faire.

Comme une cinquantaine d'entreprises de la région, l'ébénisterie James, basée à Saint-Laurent-de-Cuves dans le sud-Manche, bénéficie du label "Entreprise du patrimoine vivant". Mis en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire, artisanaux et industriels, d’excellence, ce label distingue des fabricants attachés à la haute performance de leur métier et de leurs produits.

Le savoir-faire, c'est l'un des points forts de la maison James créée en 1840. Reprise en 1980 par Rémi James, l'actuel propriétaire, elle s'est imposée en trois décennies comme l'un des fleurons de l'ébénisterie française. Le mobilier façonné par les 85 salariés de la société normande s'exporte dans le monde entier et s'expose dans des lieux prestigieux comme le musée du Louvre qui a fait appel à l'ébénisterie James pour "rhabiller" sa pyramide l'été dernier.

On peut avoir plus de 170 ans d'âge et vivre avec son temps. "Il reste encore les gestes d'antan, le ciseau à bois on l'a toujours dans notre caisse à outil mais à tout ça sont venues se greffer des machines à commandes numériques avec une précision au dixième", explique Jérôme Pacilly, chef d'atelier.

Les robots permettent aux ébénistes de ne pas brider leur imagination et de repousser les limites. "Une reproduction sérielle, c'était très compliqué (avant)", explique Arnaud Lemarre, ébéniste et dessinateur-programmateur. Avant d'ajouter: "Faut toujours la main de l'homme, il y a toujours la main de l'homme derrière la machine, il ne faut pas l'oublier". Et certaines techniques comme le plaquage, la marqueterie, restent l'apanage de bipèdes de chair et de sang.  

Un numéro de C Normand préparé par Jérôme Raguenau, Cyril Duponchel et Romuald Sevestre
Intervenants:
- Thomas Guinet, directeur général Ebénisterie James
- Christian Paimblanc, responsable bureau d'étude et planification
- Franck Delabrousse, responsable placage et marqueterie
- Arnaud Lemarre, ébéniste et dessinateur-programmateur
- Jérôme Pacilly, chef d'atelier

C Normand: ébénisterie James

 

A lire aussi

Sur le même sujet

VIDEO : Thomas Pesquet invité exceptionnel du JT 19/20 de France 3 Normandie

Près de chez vous

Les + Lus