Michel Onfray la lettre à “Marine, si tu m'entends” et aux journalistes du service public

Michel Onfray, le philosophe et les médias. / © Nicolas Serve / MAXPPP
Michel Onfray, le philosophe et les médias. / © Nicolas Serve / MAXPPP

Le philosophe normand a répondu, dans une tribune publiée par le Monde samedi, au directeur de Libération qui l'accusait de faire le jeu du Front National. L'occasion pour le philosophe Normand de régler ses comptes également avec les journalistes de France Inter, qui lui ont répondu ce matin.

Par Xavier Collombier

Pour Michel Onfray, qu'on l'accuse de faire le jeu du Front National et celui de Marine Le Pen en particulier est aberrant." Qu’elle le dise n’est pas étonnant dans sa course à la respectabilité" écrit le philosophe normand dans une tribune publiée par le Monde samedi.
Dans une phrase, il expédie l'affaire. Toutefois, et c'est le coeur de son texte ce toutefois, il n'a de cesse de vouloir régler ses comptes à ses principaux détracteurs à commencer par le directeur de la rédaction de Libération, Laurent Joffrin, et accessoirement avec les journalistes du service public de la radio -ie les journalistes de la matinale de France Inter.
Le quotidien de gauche, réagissant à l'interview du Figaro de Michel Onfray suite à l'émotion suscitée par la photo du petit Aylan échoué sur une plage turque, voyait la semaine dernière dans les prises de position du philosophe une dérive vers les idées frontistes. 

Le peuple français est méprisé depuis que Mitterrand a converti le socialisme à l'Europe libérale en 1983. Ce peuple, notre peuple, mon peuple, est oublié au profit de micropeuples de substitution 


Michel Onfray au Figaro

Dans sa tribune au Monde, le philosophe en remet une couche contre la gauche sociale démocrate coupable d'une vraie trahison depuis le tournant de la rigueur en 1983, "Cette fausse gauche-là et les journalistes qui, à la télé, chaque matin sur les ondes de la radio du service public, dans la presse subventionnée par les contribuables, ne cessent de vendre la soupe qui nourrit la petite entreprise de Marine Le Pen. Ensuite, ils lui reprochent ses bourrelets."

Sur le plateau de Laurent Ruquier, Michel Onfray n'a pas été interrogé sa tribune, publiée après l'enregistrement de "on n'est pas couché". Sur le grill, au risque de donner au débat philosophique un air de café du commerce, il récuse son détracteur Yann Moix d'un cinglant "la pensée, c'est pas fait pour vous !"

Nouveau rebondissement, dans la polémique sans fin dès qu'il est question de Onfray, ce matin sur France Inter. Thomas Legrand  dans son édito donne une réponse à la réponse du philosophe à l'article de Libération, réponse lui même d'une prise de position de Onfray. Bref une vraie mise en abîme, qui n'en finit plus.

Un hebdomadaire subventionné, Marianne, dirigé non pas des bobos déconnectés mais par de vrais prolétaires oubliés  aux mains calleuses, va jusqu'à louer une salle de meeting  pour lui permettre de répondre à ses censeurs.  Comme victime de l'ostracisme, il est aussi crédible que Bernard Tapie dans l'Affaire du Crédit Lyonnais"


s'emporte Thomas Legrand.  On attend maintenant la réponse de Onfray à cette nouvelle pique. Ainsi va la vie du philosophe, médiatisée : des réponses à des réponses, mais, c'était quoi la question ?....


A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Résumé du match QRM - Ajaccio

Près de chez vous

Les + Lus