Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Mort d'Abdoulaye Camara : le procureur conclut à la légitime défense des policiers et transmet le dossier aux juges d'instruction

L'avenue du Bois-au-Coq au Havre, où Abdoulaye Camara a été abattu / © France 3 Normandie
L'avenue du Bois-au-Coq au Havre, où Abdoulaye Camara a été abattu / © France 3 Normandie

Les premiers éléments des expertises ont été rendus publics. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2014, un passant était poignardé au Havre, son agresseur était abattu de plusieurs balles par des policiers

Par Sylvie Callier


C'est un dossier complexe et épineux. Dans quelles circonstances précises Abdoulaye Camara, havrais de 31 ans a t-il été abattu par un policier quelques instants après avoir poignardé à de nombreuses reprises un passant avenue du Bois-au-Coq ? Cet homme gardera des séquelles à vie de ses blessures faites avec une arme confectionnée avec 3 couteaux.

Deux procédures ont été engagées. Le procureur de la République du Havre, Francis Nachbar a ouvert une enquête pour tentative de meurtre sur le passant et sur deux policiers . L'enquête a été confiée à la police judiciaire. 

Aucune explication sur le comportement d'Abdoulaye Camara


Ce mercredi 8 juillet, le procureur a communiqué les résultats de plusieurs expertises. Médecine légale, balistique, expertises ADN dans le logement d'Abdoulaye Camara. Selon ces expertises, le jeune de 31 ans n'a pas agi sous l'effet d'alcool, de drogue, de médicament. Dans son logement dévasté, seul son ADN a été retrouvé. Rien n'explique son état violent décrit par les témoins.

Le procureur conclut à la légitime défense des policiers intervenus cette nuit-là. Les représentants de la police havraise concèdent aussi que l'équipage de nuit ne disposait pas de taser dans son véhicule. Cette arme neutralisante n'est pas généralisée pour des raisons de moyen, explique t-on.

Deux juges d'instruction et l'IGPN pour poursuivre l'enquête


L'enquête du procureur est close, le dossier classé sans suite. Aucune poursuite n'est engagée contre les deux policiers qui ont tiré. 

Parallèlement, une information judiciaire a été ouverte sur constitution de partie civile de la famille d'Abdoulaye Camara. Deux juges d'instruction ont été nommés. L'inspection générale de la police nationale, "police des polices" est chargée de l'enquête.

La question de la proportionnalité des moyens employés (tirs avec arme à feu) par rapport à la gravité de l'atteinte est posée par l'avocat de la famille.

Reportage de S. Callier et S. L'Hôte

Intervenants :
  • Francis Nachbar, procureur de la république du Havre (enregistrement vocal)
  • Guillaume Routel, avocat de la famille d'A. Camara
enquête sur la mort d'A. Camara


Sur le même sujet

Anthony Caillot au Lycée Malherbe

Près de chez vous

Les + Lus