Cancer du sein : dédramatiser la mammographie pour favoriser le dépistage

MAXPPP/PHOTOPQR/LE TELEGRAMME
MAXPPP/PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

Chaque année à la même période, la campagne d’information « Octobre Rose » veut sensibiliser au dépistage du cancer du sein. Objectif : aider les femmes à franchir le pas et à réaliser une mammographie.

Par A.P.

« Je n’osais pas venir », admet Brigitte, 63 ans, lors de sa première mammographie à l’hôpital de Cherbourg. Elle s’est finalement décidée à réaliser ce dépistage car mieux vaut prévenir que guérir.

Pour accompagner les patientes dans cet examen souvent angoissant, le personnel médical est aux petits soins : « Le premier contact c’est nous, explique une infirmière. C’est important qu’elle soit la plus détendue possible pour notre pratique. »

Cancer du sein : dédramatiser la mammographie pour favoriser le dépistage
Reportage : Sylvain Rouil, Morgane Tregouet


54 000 nouveaux cas par an


La campagne d’information « Octobre Rose » est là pour dédramatiser la mammographie et rassurer les patientes pour que celles-ci se sentent en confiance et reviennent se faire dépister.

Selon la Ligue contre le cancer, avec 54 000 nouveaux cas annuels, le cancer du sein est le plus fréquent. Il est responsable de 11 9000 décès annuels. 75% de ces cancers se déclarent après 50 ans.

« Je crois qu’il ne faut pas rester dans ces peurs. Je peux en parler, je suis une anxieuse. J’ai peur de la maladie du cancer, beaucoup de ma famille a été touchée. Donc moi je veux agir. », affirme une patiente qui s'est rendue elle aussi à l'hôpital de Cherbourg. 

Pour agir, il faut prendre rendez-vous dans un centre de dépistage. L’examen dure seulement une vingtaine de minutes.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Boxe Beaussire Champion

Près de chez vous

Les + Lus