Cherbourg: l'usine d'hydroliennes sort de terre

Pose de la "première pierre" ce vendredi de l'usine d'hydroliennes à Cherbourg / © E.Biernacki/Région Normandie
Pose de la "première pierre" ce vendredi de l'usine d'hydroliennes à Cherbourg / © E.Biernacki/Région Normandie

En 2020, une ferme pilote hydrolienne doit voir le jour au Raz Blanchard. Dans le cadre de ce projet baptisé "Normandie Hydro", la construction d'usine de production de turbines a débuté à Cherbourg. La cérémonie de "pose de la première pierre" avait lieu ce vendredi 21 juillet.

Par CM

C'est une étape "symbolique" mais importante qui a été franchie ce vendredi 22 juillet à Cherbourg. Le présidents de Région et du Départemeent de la Manche, le maire de la Ville  mais aussi Thierry Kalanquin, Président de Naval Energies et d’OpenHydro et de Patrick Gougeon, Directeur Général d’OpenHydro étaient présents ce matin dans la cité du Nord-Cotentin pour "poser la première pierre" de l’usine d’hydroliennes de Naval Energies/OpenHydro.

En réalité, le chantier de ce site de production de 5500 m2 a déjà débuté. Sa mise en service est programmée pour le premier trimestre 2018. Cette usine est l'un des éléments clés du projet Normandie Hydro, mené par Naval Energies en partenariat avec EDF Energies Nouvelles. C'est ici que sera assuré l'assemblage (puis la maintenance) des hydroliennes qui seront installées au Raz Blanchard.


© E.Biernacki/Région Normandie
© E.Biernacki/Région Normandie


En septembre 2013, le Président de la République, François Hollande lançait à la Cité de la Mer de Cherbourg la filière hydrolienne française.  Deux sites étaient alors retenus pour un appel à candidature d fermes pilotes: le passage du Fromveur en Bretagne et le Raz Blanchard, un passage situé entre la pointe ouest du cap de la Hague et l'île anglo-normande d'Aurigny etoù sévit l'un des courants de marée les plus puissants d'Europe.



Concernant ce dernier site, l'Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) avait permis de retenir deux projets. Seul l'un d'entre eux apoursuivi "l'aventure": il s'agit de Normndie Hydro, mené par Naval Energies (la filiale énergie de Naval Group, ex DCNS) en partenariat avec EDF Energies Nouvelles. Comprenant sept hydroliennes pour une puissance totale de 14 MW, cette ferme pilote sera raccordée au réseau d'électricité "à l'horizon 2020". elle est censée pouvoir alimenter en électricité près de 13 000 habitants.

Cette ferme n'est qu'une première étape pour les deux associés du projet Normandie Hydro. L'usine d'assemblage, en cours de construction à Cherbourg, emploiera dans un premier temps une quarantaine de personnes et sera capable de produire 25 turbines par an. Soit bien plus que les besoins de la ferme pilote du Raz Blanchard. Ce site de production est donc pensé pour fournir d'autres fermes à l'avenir. Et à la clé pour Cherbourg, plusieurs centaines d'emplois à terme.

Reportage de Rémi Mauger et Suzana Nevenkic
Intervenants:
- Thierry Kalanquin, président Naval Energies & OpenHydro
- Benoit Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin

Lancement du chantier de l'usine d'hydroliennes à Cherbourg

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Du nouveau pour le contournement de Rouen ?

Près de chez vous

Les + Lus