Centrale de Flamanville: Ce ne sont pas 100 tenues contaminées mais 699 qui ont été découvertes

La centrale nucléaire de Flamanville dans le Cotentin / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
La centrale nucléaire de Flamanville dans le Cotentin / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

En mai dernier, EDF annonçait avoir découvert "un volume conséquent" de déchets  sur le chantier d'un parking de la centrale. Quelques semaines plus tard, la présence de 100 tenues contaminées parmi les déchets était officialisée. Ce chiffre vient d'être sérieusement revu à la hausse.

Par CM avec AFP

Début juillet, nos confrères du Parisien révélaient qu'une sorte de décharge illégale avait été mise au jour sur le chantier d'un parking à Flamanville, des déchets datant de la construction de la première centrale. A l'époque, ni le gendarme du nucléaire (l'ASN) ni EDF n'avait communiqué de chiffrage précis sur ce volume. Un mois plus tard, on apprenait qu'au milieu des sacs plastique, morceaux de bois, câbles métalliques ou tuyaux avaient été retrouvés une centaine de tenues de travail contaminées.

Déchets contaminés retrouvés à Flamanville

Ce mardi, ce chiffre est nettement revu à la hausse. On ne parle plus d'une centaine de tenues contaminées au cobalt 60 mais de 699. "C'est un chantier en mouvement. On a commencé à faire ces travaux d'excavation: on avait des déchets traditionnels, du bois, de la ferraille. Puis on a trouvé des tenues et on a continué à creuser, on en a trouvé d'autres, 699 exactement" au total, a expliqué à l'AFP Stéphane Brasseur, directeur de la centrale, interrogé après la réunion d'une commission locale d'information (CLI).

"On pense qu'on a fait le tour"

"On pense qu'on a fait le tour" mais il n'est "pas exclu" qu'EDF trouve d'autres tenues contaminées, a précisé M. Brasseur. Les travaux d'excavation sont pour le moment suspendus. "Comme nous avons trouvé des traces de cobalt 60 sur ces tenues", EDF doit "monter un dossier" auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour être autorisé à poursuivre les travaux, selon le directeur. EDF entend déposer le dossier au plus tard à la fin de l'année, selon M. Brasseur.

EDF avait annoncé en juillet que ces déchets conventionnels qui ont été retrouvés dataient de la construction de la centrale dans les années 1980. Mais la présence de cobalt sur les tenues ne peut venir que du fonctionnement d'une installation nucléaire en activité, a ajouté EDF mardi. Selon l'industriel, les tenues ont au moins 25 ans.

"Des valeurs très faibles"

Le cobalt 60 perdant la moitié de sa radioactivité tous les cinq ans, les tenues ont été nettement plus radioactives qu'elles ne le sont aujourd'hui, a souligné Jean-Claude Autret de l'Association pour le contrôle de la radioactivité de l'ouest.

L'ASN confirme que les traces de cobalt représentent aujourd'hui "des valeurs très faibles, à la limite du seuil de détection des appareils de mesure". EDF avait annoncé en juillet avoir évacué du chantier 8.700 tonnes de déchets non nucléaires et est en train d'évaluer aujourd'hui la quantité restante.


Sur le même sujet

Message d'espoir

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne