Alençon-Médavy: une course en perte de vitesse ?

C'est le Kenyan Charles Ogari qui a remporté ce dimanche la 44e édition de la course Alençon-Médavy en 51minutes et 54 secondes
C'est le Kenyan Charles Ogari qui a remporté ce dimanche la 44e édition de la course Alençon-Médavy en 51minutes et 54 secondes

Rendez-vous sportif incontournable du printemps dans la région, la course à pied Alençon-Médavy et sa célèbre ascension finale ont réuni plus de 2300 participants pour sa 44e édition, soit 600 de moins que l'an dernier.

Par Christophe Meunier

La "Médavy", c'est une course difficile, que les coureurs normands aiment afficher à leur palmarès.
Tout le monde n'arrive pas au bout des 15,5 kilomètres. Et surtout de son ascension finale de 5 kilomètres, presque une étape de montagne à une altitude de 391 mètres. Cette année, pas de drame à déplorer malgré un soleil bien présent dans le ciel normand qui a occasionné quelques suées aux coureurs, surtout les moins chevronnés.

Si ce rendez-vous reste une référence, il bat beaucoup moins de records. Du côté de l'affluence tout d'abord avec un nombre de participants qui diminuent au fil des années (2300 cette année contre 2900 en 2016 et plus de 3000 en 2014). Du côté du chrono également, pusique le vainqueur de cette 44e édition, le Kenyan Charles Ogari a réalisé le parcours en 51 minutes et 54 secondes contre 49 minutes et 13 secondes pour son prédécesseur.


Reportage de Hélène Jacques et Damien Migniau

La 44e édition de la course Alençon-Médavy

 

Sur le même sujet

Exercice attentat : interview de J. Ayache, UNSA-Education 76

Près de chez vous

Les + Lus