Un chocolatier d’Alençon, adepte du commerce équitable, tutoie les meilleurs artisans du monde

Olivier Viel, artisan chocolatier, dans sa boutique à Alençon.
Olivier Viel, artisan chocolatier, dans sa boutique à Alençon.

Vendredi dernier, Olivier Viel est arrivé finaliste de la prestigieuse compétition « World International Chocolate Awards ». De quoi inciter l’artisan à poursuivre ses collaborations avec des petits producteurs locaux.

Par A.P.

Madagascar, Sao Tomé-et-Principe, Papouasie-Nouvelle-Guinée… Pour découvrir de nouvelles saveurs de fèves de cacao, Olivier Viel n’hésite pas à partir à l’autre bout du monde.

En se fournissant directement chez des petits producteurs locaux, l’artisan chocolatier permet à ces derniers de vivre dignement de leur travail : « On entend aujourd’hui énormément d’agriculteurs qui se plaignent, qui n’arrivent pas à vivre de leur métier. Je me suis dit que la meilleure façon pour qu’ils arrivent à en vivre, c’est d’aller les aider, et sortir de ce travail de mondialisation en allant au plus près d’eux. »

Un chocolatier d’Alençon, adepte du commerce équitable, tutoie les meilleurs artisans du monde
Intervenant : Olivier Viel. Reportage : Hélène Jacques, Damien Migniaud.


Une sélection rigoureuse pour un chocolat de qualité


De ce commerce équitable naissent des chocolats d’une très grande qualité. Olivier Viel, qui compare souvent ses fèves à de grands crus, a inventé une technique qu’il nomme « Bean to Bar » : « de la fève à la tablette ». L’objectif de ce procédé est de « trouver la quintessence du chocolat », selon les mots de son inventeur.

Cette année, une de ses tablette de chocolat noir, faite à partir de fèves de Sao Tomé a remporté la médaille d'or du French international Chocolate Awards, une compétition prestigieuse. « [Les producteurs] que j’ai sélectionné font vraiment du très bon travail, la preuve en est. », constate Olivier Viel.


Cette récompense lui a permis de tutoyer les sommets en participant à l'étape finale, la World International Chocolate Awards de Londres, la semaine dernière. Même si le chocolatier n’a finalement pas été primé, sa place parmi les finalistes le motive pour continuer dans cette voie.

Sur le même sujet

Mag du samedi : Les caporaux de Souain

Près de chez vous

Les + Lus