Condé-sur-Sarthe: un détenu perfore à plusieurs reprises un surveillant avec un pic artisanal

Le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE
Le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe a été de nouveau ce dimanche le théâtre d'une agression d'un surveillant par un détenu. Ce dernier venait tout juste de sortir d'un régime surveillé.

Par CM

Les faits se sont déroulés ce dimanche 25 juin vers 16 h 45. Quelques jours plus tôt, un détenu "sorti d'un régime contraint spécifique contre l'avis du personnel", selon Emmanuel Guimaraes, secrétaire local FO, demande à se rendre en promenade. Arrivé dans la cour, l'individu demande à retourner en cellule pour récupérer ses lunettes. D'un pas pressé, celui-ci distance les deux surveillants qui l'accompagnent.

"Si tu bouges, je t'égorge"

Devant la cellule, l'homme "surgit avec un pic artisanal de 15 cm, le met sous la gorge d'un collègue et crie: je vais te saigner, je vais te saigner !". S'en suit une bagarre et l'un des deux surveillants se retrouve à terre, sous le détenu armé qui lui lance: "Si tu bouges, je t'égorge". Le gardien sé débat et prend trois coups de pic artisanal: deux dans le crâne, un dans le dos. A l'arrivée des renforts, l'individu jette son arme à terre et se rend.

Le surveillant blessé est ressorti dimanche soir des urgences avec plusieurs points de suture et 10 jours de soin. Si la radio n'a montré aucune lésion au poumon, l'homme est "très choqué". Selon Emmanuel Guimaraes de Force Ouvrière, "depuis plusieurs mois, on ne reçoit que des détenus étiquetés "violence ++", des preneurs d'otages ou radicalisés, alors qu'avant il y avait une tentative de mixité".

Le centre pénitentatiaire de Condé-sur-Sarthe, déjà conçu pour accueillir des détenus difficiles, doit prochainement accueillir un "quartier pour détenus violents".

Prison de Condé-sur-Sarthe: bientôt un quartier pour détenus très violents - France 3 Normandie

Lundi dernier, une de nos équipes a accompagné le député Joaquim Pueyo lors de sa visite de la centrale pénitentaire de Condé-sur-Sarthe. Le maire d'Alençon connait bien le milieu carcéral. Ancien directeur de la prison de Fleury-Mérogis, il est aujourd'hui président du groupe d'étude sur les prisons et les conditions carcérales.




A lire aussi

Sur le même sujet

Résumé du match QRM - Ajaccio

Près de chez vous

Les + Lus