A Flers, des patrons montent au créneau contre une nouvelle taxe transport

Dans l'agglomération de Flers, une trentaine de chefs d'entreprise s'opposent à la taxe transport qui leur est imposée
Dans l'agglomération de Flers, une trentaine de chefs d'entreprise s'opposent à la taxe transport qui leur est imposée

17 nouvelles communes ont intégré en janvier dernier l'agglomération de Flers. Des entreprises installées sur ces communes pensaient que rien ne changerait pour elles. Mais l'agglo a adopté une nouvelle taxe pour financer le transport qui passe mal auprès des patrons.

Par CM

"J'ai contacté mon élu le plus proche, c'est à dire mon maire, qui m'a assuré que rien ne changerait si ce n'est que pour améliorer". A priori, pour Aymeric Breteau, gérant d'un supermarché, l'intégration de sa commune, Briouze, le 1er janvier dernier dans l'agglomération de Flers ne présentait que des avantages. Mais comme plusieurs patrons, installés sur le territoire des 17 nouveaux entrants, l'enthousiasme a laissé place à l'amertume quelques mois plus tard.

En février, soit un mois après cette intégration, les élus de l'agglomération ont adopté à l'unanimité une taxe destinée à financer les transports sur le territoire. Et ce changement de fiscalité passe mal chez les chefs d'entreprise. "Aujourd'hui, la taxe pour mon entreprise  c'est 0,7% de la masse salariale. On est une centaine de personnes. Ça fait 14 000 euros", explique Martin-Pierre Rapeaud, PDG de Manuplast. Une charge supplémentaire donc et dont certains ont appris l'existence via des courriers de l'URSAFF leur notifiant des pénalités pour retard de paiement.

Pour l'agglo, pas question de négocier

La grogne monte et une pétition a été lancée regroupant pour l'instant une trentaine de signatures d'entrepreneurs de l'agglomération. Mais l'initiative ne semble pas promise au succès. "L'extension du versement transport est inéluctable ou alors il ne fallait pas rentrer dans l'agglo. Je ne vais pas faire semblant de négocier avec des gens sur des choses qui ne sont pas juridiquement négociables et fiancièrement encore moins", indique Yves Goasdoué, le président de la Communauté d'Agglomérations de Flers. 

Les signataires de la pétition affirment ne pas vouloir payer pour un service pour l'instant inexistant sur leur territoire. Cette nouvelle taxe doit permettre de développer un réseau de transport à la demande sur ces communes rattachées dès septembre 2018


Reportage de Damien Migniau et Nicolas Corbard
Intervenants:
- Martin-Pierre Rapeaud, PDG de Manuplast
- Aymeric Breteau, gérant de supermarché G20
- Yves Goasdoué, président de la Communauté d'Agglomérations de Flers

a Flers, les patrons montent au créneau contre une nouvelle taxe transport

 

Sur le même sujet

les 20 ans de l'association Mase

Près de chez vous

Les + Lus