La chaudière à bois qui échauffe les esprits des riverains à l'Aigle

La chaudière à bois, implantée depuis un an dans le quartier de la Madeleine avait été choisie par l'ancienne municipalité pour économiser de l'énergie et respecter l'environnement. Aujourd'hui les riverains se plaignent du bruit et de la fumée dégagés par cette usine. 

Par E.F

Il y a l'usine et immédiatement de l'autre côté de la rue les immeubles d'habitation. Sur place, on entend un bourdonnement permanent. Le bruit vient de la nouvelle chaudière à bois. Ce système d'alimentation en chauffage flambant neuf a été installé dans le quartier de la Madeleine de la ville de l'Aigle par la municipalité. L'objectif: chauffer les établissements publics et les logements collectifs de la ville. 


Le bruit

Pour les riverains c'est l'enfer. Le bruit et la fumée gênent les habitants du quartier de la Madeleine. Michel Perrote est porte-parole du collectif de riverains indisposés par ce voisinage. La nuit, il ne parvient pas à dormir. En effet, l'hivers pour chauffer la ville, la chaudière tourne à plein régime. "Même avec les volets, les rideaux et les fenêtres double vitrage fermées, on entend encore le bruit. On est tranquilles quand elle tombe en panne. Sinon il faut mettre des bouchons d'oreilles, et dans ce cas là, on entend pas le réveil.


La fumée

Une fumée blanchâtre s'échappe des cheminées de la chaudière. Tahsin Guner habite un des HLM environnants. Ce père de famille s'inquiète de la proximité entre la structure et l'aire de jeux des enfants. A 13, 14 et 18 ans, il leur arrivent de jouer au foot près de l'appartement et donc de l'usine. Sa fille est asthmatique. "Quand ils se réveillent le matin, ils disent qu'ils ont mal à la gorge. Pour moi, cela vient de la fumée. Il n'y a pas d'autre explication." explique-t-il. Dans le quartier, beaucoup se plaignent de picotements, de toux et de maux de gorge. En face, il y a aussi un centre d'action sociale fréquenté par des mères de famille et un établissement pour personnes âgées. 


Cofély et la mairie en négociation

Un rapport de l'APAVE, un cabinet d'experts indépendants, daté du 26 et 27 mai 2014 et envoyé en juillet dernier à la société fait le point sur les niveaux sonores dans le quartier. "On note un dépassement de l'émergence sonore pour la période nocturne(...) Ces dépassements sont probablement dus au fonctionnement des ventilateurs et des convoyeurs." Thierry Landais, directeur de projet chez Cofely, une filiale de GDF Suez affirme que la société a réagi suite à cette étude."Nous avons réalisé tout dernièrement des travaux sur le bâtiment de la chaufferie. A savoir la mise en place de grilles de ventilation avec traitement acoustique sur les prises d'air de la chaufferie. Donc nous allons, dès à présent réaliser la mise en oeuvre de mesures de niveau sonore. Ces mesures vont être réalisées dans les prochains jours par un bureau de contrôle agrée et indépendant."
Quant à la fumée, l'industriel est clair : "nous respectons les normes en vigueur. Nous sommes dans la légalité. Il s'agit de vapeur d'eau et de quelques particules."  Pour la mairie, pas question d'en rester là: " je vais demander à Cofely de me fournir des analyses fumée sur une période suffisamment longue pour apporter la preuve qu'il n'y a pas de nuisance. Ce n'est pas acceptable que les habitants du quartier puissent prendre des risques. Si risque il y a." explique Jean-Marie Goussin. Cet adjoint à l'urbanisme a rendez-vous ce mercredi avec l'opérateur pour trouver un terrain d'entente et des solutions. 
La chaudière à bois de l'Aigle fait polémique

Michel Perrote: porte-parole du collectif de riverains du quartier de la Madeleine
Tahsin Guner: riverain
Jean-Marie Goussin: adjoint à l'urbanisme (UMP)

Sur le même sujet

La journée dieppoise de Thomas Pesquet

Près de chez vous

Les + Lus