Perche: des commerçants partent en guerre contre leur opérateur de téléphonie

Olivier De Moor, garagiste, est l'un des clients du courtier en téléphonie Netcom s'estimant lésés
Olivier De Moor, garagiste, est l'un des clients du courtier en téléphonie Netcom s'estimant lésés

Après avoir été démarchés par un courtier en téléphonie mobile, plusieurs commerçants du secteur de Mortagne-au-Perche ont changé d'opérateur. Et vu leurs factures exploser. Ils envisagent une action groupée en justice.

Par CM

Toujours lire les petites lignes des contrats. C'est ce que répond en substance le courtier en téléphonie, Netcom, mis en cause par plusieurs commerçants de Mortagne-au-Perche. "Il y a bien des documents où est clairement stipulée la durée de l'engagement après ces personnes là doivent prendre connaissance des conditions générales du contrat. Il y a ce qu'il y a dans le contrat et le ressenti du client, qui peut être subjectif", plaide Matthieu Vigneux de Netcom Group. Le responsable du service client consent tout juste à reconnaître que les commerciaux sur le terrain devraient s'assurer que les clients démarchés ont bien pris connaissance de ces conditions générales de vente.

Le commercial concerné, ces clients mécontents ont bien tenté de le contacter à la réception de leurs premières factures. Des factures qui n'avaient rien à voir avec ce qu'on leur avait annoncé lors du démarchage. Ils pensaient faire des économies mais l'addition s'est révélée particulièrement salée. Olivier De Moor, gérant de deux garages à Mortagne au Perche, s'est ainsi vu réclamer près de 900 euros, pour deux téléphones mobiles. A l'heure de l'illimité et des forfaits à prix cassés, la somme interpelle. Nous avons tenté à notre tour de contacter le commercial. Peine perdue.

Frais de résiliation: 18 500 euros

Mais outre ces factures conséquentes, une autre mauvaise surprise attendait ces commerçants. Quand ils ont demandé à se désengager, le courtier a exigé des frais de résiliations particulièrement élévés. Pour le garagiste ornais que nous avons rencontré, la somme s'élevait à près de 18 500 euros. Car les contrats souscrits s'étalaient sur des durées d'environs 6 ans. Les commerçants que nous avons pu contacter indiquent que cette information ne leur avait pas été communiquée ou ne figurait pas sur les documents en leur possession.

Olivier De Moor, lui, a décidé de ne pas se plier aux injonctions du courtier. La sanction tombe. L'artisan voit sa ligne téléphonique restreinte: il peut encore recevoir des appels mais ne peut plus en passer, est privé de connection internet et ne peut donc plus utiliser son terminal de paiement électronique (carte bancaire). Un vraie galère pour ce commerçant.

Après avoir contacté la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de l’Orne, il finit par porter plainte auprès du procureur de Bobigny (Netcom est basé en Seine-Sain-Denis). Il envisage maintenant de mener une action groupée en justice avec d'autres commerçants s'estimant lésés. Une réunion est organisée ce mardi en présence d'un avocat. Cette procédure pourrait séduire certains de ces clients de Netcom dans le Perche qui hésitaient à se lancer dans la bataille. 
 

Reportage de  Damien Migniau et Christophe Meunier
Intervenants:
- Olivier De Moor, garagiste
- Nicolas Reisch, restaurateur
- Matthieu Vigneux, responsable service client Netcom Group

Commerçants en guerre contre leur opérateur de téléphonie

 

Sur le même sujet

Bolbec (76) Evacuation progressive des voitures

Près de chez vous

Les + Lus