La galaxie Bold Eagle

BoldEagle à l'entraînement au Ménil-Bérard sur la piste de l'écurie Guarato / © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie
BoldEagle à l'entraînement au Ménil-Bérard sur la piste de l'écurie Guarato / © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie

Le cheval ornais Bold Eagle, en quête d'un sacre dans la Triple Couronne ce dimanche à Vincennes, 41 ans après Bellino II, est porté par toute une
équipe de professionnels de la planète course et de son fan-club. 

Par D.F. avec AFP

Sébastien Guarato, l'homme qui façonne Bold Eagle

C'est le leader des entraîneurs au trot. Sébastien Guarato n'est pourtant pas issu du sérail. Né à Bordeaux d'une mère préparatrice en pharmacie et d'un père qui travaillait sur le port, il côtoie les chevaux chez son grand-père paternel, propriétaire de poulinières.

Il devient driver, sur un coup de tête. L'école des courses de Graignes lui donne les rudiments du métier. L'éleveur Albert Dauphin lui offre ensuite la possibilité d'entraîner, et c'est au Haras de Ginai, où il se lie avec Franck Anne, qu'il fourbit ses armes d'entraîneur.
Depuis sa victoire avec Prince d'Espace, son premier cheval de niveau semi-classique, chaque année, il gravit la hiérarchie jusqu'à parvenir au sommet. Mais c'est bien Bold Eagle qui lui a permis de décrocher le Graal, le Prix d'Amérique Opodo 2016 et de doubler la mise cette année.

Pour la deuxième année consécutive, Sébastien Guarato a été sacré meilleur entraîneur de trotteurs en France / © MaxPPP / Delphine Van HAuwaert
Pour la deuxième année consécutive, Sébastien Guarato a été sacré meilleur entraîneur de trotteurs en France / © MaxPPP / Delphine Van HAuwaert

Franck Nivard, la main froide

Autre étoile montante du turf, professionnel polyvalent, né à Avranches en 1979, Franck Nivard a très tôt dédié sa vie aux trotteurs. Après l'école de Graignes, il décroche le titre de meilleur apprenti driver de France en 1996, avant de remporter son premier Groupe I, le Critérium des Jeunes, en 2004, sur le sulky de Nelson de Vandel.
C'est le début d'une longue série de succès dans les deux disciplines du trot attelé et du trot monté. Franck Nivard excelle : les plus prestigieuses compétitions pour trotteurs figurent à son riche palmarès.

Peu bavard, c'est sur la piste qu'il s'exprime. Il a gagné cinq Prix d'Amérique, un record pour un driver en activité. Les turfistes, qui apprécient beaucoup son grand sens tactique et la finesse de ses victoires, l'ont même surnommé "Francky la Main froide".

© PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
© PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Hugues Monthulé aux petits soins de l'"Aigle audacieux"

Car la réussite de Bold Eagle est le fruit du travail de toute une équipe, dont son lad Hugues Monthulé, aux petits soins de son "doudou"
au quotidien depuis près de deux ans. "Il mange en premier et a le droit à un mash (mélange d'orge ou d'avoine avec des graines de lin cuit avec beaucoup d'eau, NDLR) après le travail pour le réhydrater", avait-il dit à l'AFP avant le Prix d'Amérique 2017.


Un fan-club

Et le fils du champion Ready Cash a même son fan-club qui assure une ambiance festive. Comme dans un stade de foot, à chacune de ses sorties, les tribunes de Vincennes fleurissent de drapeaux, étendards, pancartes, écharpes et casquettes à sa gloire.

 

Sur le même sujet

VIDEO : un employé de la ville du Havre condamné pour détérioration de biens publics.

Près de chez vous

Les + Lus