Grand Prix de France : un Bold Eagle stratosphérique !

Drivé par Franck Nivard, Bold Eagle triomphe dans le Grand Prix de France / © capture d'écran Equidia
Drivé par Franck Nivard, Bold Eagle triomphe dans le Grand Prix de France / © capture d'écran Equidia

Il y a lui, et les autres... Après s'être adjugé un deuxième Prix d'Amérique il y a quinze jours, le cheval ornais a survolé le Grand Prix de France ce dimanche sur la piste de l'hippodrome de Vincennes. Un gouffre le sépare de la concurrence.

Par Pierre-Marie Puaud

Il était bien évidemment le grandissime favori de cette épreuve de vitesse disputée sur 2100 mètres. Mais qui pouvait imaginer que Bold Eagle allait à ce point terrasser la concurrence ? Le cheval entraîné par Sébastien Guarato au Ménil-Bérard dans l'Orne est bel et bien un phénomène. Bien calé en cinquième ou en sixième position, il a d'abord laissé aux autres le soin de donner le tempo. Puis, sous l'impulsion de Franck Nivard au sulky, Bold Eagle a produit son effort pour sortir du peloton dans le dernier tournant, avec une déconcertante facilité. "Quand il est comme ça, il est atroce" admet son entraîneur Sébastien Guarato. Atroce, c'est-à-dire impitoyable. Bold Eagle a franchi la ligne d'arrivée en toute décontraction, avec plusieurs longueurs d'avance, seul au monde.

Le Grand Prix de France



"Il était encore mieux que dans le Prix d'Amérique, estime Sébastien Guarato. Il était plus réveillé, plus tonique. Et puis 2100 mètres, il adore cette distance à condition de ne pas trop le mettre dans le rouge, et Franck Nivard l'a bien compris. Et le cheval est plus frais que l'année dernière". Pour la deuxième année consécutive, Bold Eagle réalise le doublé Prix d'Amérique / Grand-Prix de France, une performance jamais vue depuis le règne d'Ourasi entre 1986 et 1988. Et le jeune crack (qui n'est âgé que de 6 ans...) paraît mieux que jamais placé pour s'adjuger la triple couronne (l'enchaînement du Prix d'Amérique, du Grand Prix de France et du Prix de Paris qui sera couru le 26 février à l'hippodrome de Vincennes). Il faut remonter à 1976 avec le sacre de Bellino II pour retrouver trace d'un pareil exploit. Bold Eagle tutoie les légendes.

Sébastien Guarato au micro d'Equidia :
Sébastien Guarato à l'arrivée du Grand Prix de France


Vu de l'Intérieur : revivez le Prix d'Amérique de Bold Eagle grâce à une caméra embarquée !
 




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un chocolatier d’Alençon, adepte du commerce équitable, tutoie les meilleurs artisans du monde

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés