Si vous l'aidez à recruter, un restaurateur de Sées (61) offre des primes de 200 et 500 euros

© PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
© PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Un restaurateur a frappé fort pour son recrutement. Manquant de personnel en salle et en cuisine, il a lancé un véritable avis de recherche sur les réseaux sociaux, proposant même une prime de 200 et 500 euros à ceux qui pourront l'aider. Les candidatures ont afflué !

Par L.A.

Difficile de trouver du personnel dans la restauration : d'après une enquête datée de mai 2017, l'hôtellerie-restauration serait même le premier pôle de recrutement en France (avec 256 613 projets de recrutement, d'après l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie).  

A Sées, dans l'Orne, un restaurateur se heurte à ce problème et espère bien avoir trouvé une bonne idée pour recruter. Comme Sebastien Lecervoisier l'explique sur son post Facebook, il n'a pas obtenu l'aide escomptée auprès de Pôle Emploi, alors il se tourne vers les réseaux sociaux.

Pour sa brasserie, il recherche :
  • deux apprentis (l'un cuisinier, l'autre serveur) 
  • un cuisinier
  • et un second de cuisine 
Les apprentis sont attendus depuis le 15 juillet et les deux postes en cuisine, nouvellement créés, cherchent preneurs depuis début août. 

"Ce n'est pas une question de salaire"

"On est ouvert 7 jours sur 7, toute l'année" explique le restaurateur, avouant même "je ne prends que deux semaines de vacances par an, je n'ai pas de vie !..."  Quand on lui demande pourquoi il n'arrive pas à recruter, Sébastien Lecervoisier lance : " je fais 48 000 couverts par an. J'ai 12 salariés, il m'en faudrait 14...  Mais Sées, c'est 4000 habitants, personne ne veut venir s'installer ici" . "J'offre des salaires de base supérieurs à ceux de la restauration. A Caen, ils sont moins bien payés. J'ai même embauché un ancien serveur du Normandy à Deauville. Ce n'est plus une question d'argent"

Ses bons apprentis continuent leurs cursus, d'autres abandonnent le métier ou se tournent vers les collectivités avec des horaires classiques : "on peut les comprendre, qui a envie de travailler le week-end et avec nos horaires ? dit-il.

Sébastien propose des contrats de 43 h à 1400 euros net pour un cuisinier et 1800 euros net pour un second de cuisine. "Mais je m'adapte, si j'ai quelqu'un de très bon" dit-il. Le restaurateur avait publié une annonce sur le Boncoin mais il en a retiré surtout des candidatures fantaisistes. Les réseaux sociaux pourront peut être l'aider. Il a déjà reçu 5 CV qui semblent sérieux.

200 euros pour un apprenti / 500 euros pour un cuisinier 

Des primes de recrutement sont proposées. Si le futur salarié se présente de lui-même, la prime est pour lui. Si son recrutement est facilité par un tiers qui l'a "parrainé" : la prime est pour le parrain. 

Mais attention, elles ne seront versées que dans le cas d'une candidature solide, à l'issue des deux mois d'essai (le restaurateur embauchant directement ses salariés en CDI). Les derniers postulants n'étaient restés que 2 jours voire une seule journée : la prime ira aux plus motivés.

200 euros pour un apprenti, 500 euros pour un cuisinier : ces primes peuvent donc inciter les internautes à relayer le message et permettre à la brasserie de finaliser son équipe. A suivre...

 


Les candidats affluent !

Très vite, les compteurs se sont affolés. Relayée par plusieurs médias, dont France 3 Normandie, son avis de recherche a cartonné sur la toile. sur une cinquantaine de cndidatures plus ou moins sérieuses, Sebastien Lecervoisier va recruter quatre personnes dont un second de cuisine qui cherchait du travil depuis deux ans. "Il était à Pôle Emploi et moi, à Pôle Emploi, ils m'avaient dit: on ne peut rien pour vous !", s'étonne le restaurateur. Trois de ses nouvelles recrues ont pris leur service ce matin. S'ils font leur preuve durant les deux prochains mois, ils décrocheront, en plus de leur CDI, la prime promise sur l'avis de recherche.

Reportage de Damien Migniau et Nicolas Corbard

 



 

Sur le même sujet

La journée dieppoise de Thomas Pesquet

Près de chez vous

Les + Lus