Patrick Henry libéré ? La décision de suspension de peine rendue ce vendredi

Photo d'archives: Patrick Henry au tribunal correctionnel de Caen en 2002 / © MaxPPP/BEP/OUEST FRANCE/Stéphane Geufroi
Photo d'archives: Patrick Henry au tribunal correctionnel de Caen en 2002 / © MaxPPP/BEP/OUEST FRANCE/Stéphane Geufroi

Patrick Henry est en prison depuis 40 ans pour le meurtre d'un enfant de 7 ans. Incarcéré depuis 20 ans à la prison de Caen et actuellement hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière (Paris), le tribunal d'application des peines de Melun rendra sa décision ce vendredi 15 septembre.

Par L.A /H.Vergnes/AFP

Mise à jour : la suspension de peine de Patrick Henry pour raisons médicales a été accordée

Patrick Henry va sortir de prison après 40 ans de détention

Incarcéré depuis 40 ans pour le meurtre de Philippe Bertrand, un enfant de 7 ans, Patrick Henry ,l'un des plus anciens détenus de France va sortir de prison. A 64 ans, atteint d'un cancer, il vient d'obtenir une suspension de peine pour raisons médicales.



La décision attendue ce vendredi 15 septembre

Au vu de son état de santé, le parquet s'est dit favorable à sa demande. La requête a été examinée mardi, à huis clos, au tribunal de l'application des peines (TAP) de Melun. Le parquet n'a "semble-t-il pas retenu le risque grave d'un renouvellement de l'infraction", a déclaré à l'AFP son avocat Hugo Lévy. Quant aux "modalités concrètes de sa sortie de détention", elles "semblent avoir été jugées satisfaisantes", a-t-il ajouté.

Le détenu a présenté des garanties en termes de revenus et d'hébergement. Il doit toucher une retraite, selon son avocat. Une amie, Martine Veys, visiteuse de prison, s'est engagée à lui "louer un appartement" dans le nord de la France. Si le tribunal accèdait à sa requête, la suspension de peine serait mise en oeuvre samedi.

Patrick Henry

L'un des prisonniers les plus célèbres de France, symbole en son temps de la lutte contre la peine de mort, est atteint d'un cancer et est hospitalisé à Paris. Le tribunal rendra sa décision le vendredi 15 septembre. 

En janvier 1977, Patrick Henry a échappé de peu à la guillotine, grâce à son avocat Robert Badinter.
Ce représentant de commerce alors âgé de 23 ans est condamné à la prison à perpétuité pour le meurtre d'un enfant de 7 ans : le petit Philippe Bertrand.

En janvier 1976, Philippe Bertrand, 7 ans est kidnappé puis tué

Le 30 janvier 1976, Philippe Bertrand, 7 ans, disparaît à la sortie de l'école. Une rançon d'un million de francs est demandée à ses parents, par téléphone. Le 17 février 1976, l'enfant est retrouvé mort sous le lit d'une chambre d'hôtel occupée par Patrick Henry, sous un faux nom.


Après avoir échappé à la peine de mort, Patrick Henry devient un "détenu exemplaire"

L'auteur du meurtre du petit Philippe Bertand va s'appliquer à devenir un prisonnier exemplaire. Bac, Licence de maths, DUT d'informatique : il enchaîne les études et les diplômes derrière les barreaux. Sa 8ème demande de mise en liberté conditionnelle aboutit en 2001 alors qu'il est emprisonné à Caen. Mais un  vol à l'étalage, puis surtout son interpellation en Espagne à l'automne suivant avec 10 kilos de cannabis vont avoir raison de ce modèle de reinsertion des prisonniers de longue peine.
 

La libération conditionnelle de Patrick Henry suspendue - France 3 Normandie

Condamné en 1977 à la réclusion à perpétuité pour le meurtre d'un petit garçon de 7 ans, il avait été incarcéré à Caen pendant 25 ans avant de retrouver une première fois la liberté en mai 2001. Le parquet a fait appel de la libération conditionnelle qui lui a été accordée ce jeudi matin.


Extradé d 'Espagne, il est de retour en France et en prison. Sa liberte conditionnelle est révoquée.
En avril 2004 il est est supecté de tentative d'évasion au centre de detention de Val de Reuil .
Ses nouvelles demandes de liberation ne seront pas suivis d'effet.
La dernière a été rejetée en mars 2016 par la Cour d'appel de Paris.

Une suspension de peine demandée pour raisons médicales

Patrick Henry a aujourd'hui 64 ans. Il est hospitalisé depuis le 15 mai dans une unité sécurisée de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) et souffre d'un cancer.

Le parquet de Melun est favorable à sa demande de suspension de peine a déclaré à l'AFP la procureur de Melun, Béatrice Angelelli. Cette demande sera examinée ce 12 septembre par par le tribunal d'application des peines (TAP) de Melun (Seine-et-Marne).

Selon l'article 720-1-1 du code de procédure pénale, la suspension de peine peut être accordée aux condamnés "atteints d'une pathologie engageant le pronostic vital" ou ceux dont "l'état de santé est durablement incompatible avec le maintien en détention".

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Havre : une escale historique du Queen Mary 2

Près de chez vous

Les + Lus