Un enfant enfermé dans une machine à laver à Montivilliers

Illustration Laverie / © Maxppp/Pierre HECKLER ; Illustration Laverie
Illustration Laverie / © Maxppp/Pierre HECKLER ; Illustration Laverie

Les pompiers ont du libérer un enfant de deux ans et demi enfermé dans une machine à laver mardi 16 mai 2017 à Montivilliers, près du Havre.

Par Mathilde Riou

Les faits se sont produits sur le parking du supermarché Intermarché à Montivilliers près du Havre. Mardi 16 mai en fin d'après-midi, un père de famille venait d'utiliser une des machines à laver en libre service. Selon le témoignage d'une cliente, il aurait voulu faire une photo de son enfant de 2 ans et demi à l'intérieur de la machine lorsque la porte s'est fermée automatiquement. Cette même cliente a alors appelé les pompiers pour extraire l'enfant coincé. Selon son témoignage, le vigile s'est opposé aux pompiers, il a dû être maîtrisé par une partie des pompiers pour qu'un autre pompier puisse ouvrir la porte et libérer l'enfant.

Selon la direction du magasin « la scène a provoqué une vive tension auprès des personnes témoins ». Ce mercredi 17 mai, une internaute nous demandait des nouvelles de l’enfant dans un message envoyé sur notre page Facebook. L'enfant se porte bien il a été transporté à l'hopital Monod pour être ausculté.  Ce mercredi 17 mai, il n'était plus hospitalisé.

La police a ouvert une enquête et doit auditionner le père de l’enfant âgé de 30 ans. Le parquet du Havre attend les conclusions des enquêteurs. Pour l’heure, le procureur estime qu’il n’y a pas d’infraction pénale ni de mauvais traitement caractérisé.
L’ouverture d’une enquête sociale n’est pas exclue pour évaluer la capacité du père à s’occuper correctement de l’enfant.


La direction du magasin prévient la police

Dans un communiqué transmis le 17 mai au matin, la direction précise que leur « service de machine à laver sur (notre) parking avec des règles d'utilisation et de sécurité clairement affichées. Quand la porte se ferme elle se verrouille automatiquement en attente du paiement. Le programme ne peut pas être lancé sans l'étape du paiement. Nous déplorons l'attitude irresponsable de ce père de famille et allons porter plainte auprès du commissariat. Même si nous n'imaginions  pas qu'une telle situation puisse se produire, nous allons réfléchir à afficher plus clairement qu'un système de déverrouillage est possible à tout moment. »

A lire aussi

Sur le même sujet

Yoga : riez de bon cœur !

Près de chez vous

Les + Lus