A Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), les pieuvres électriques comme relais de croissance

Un corps central d'où sortent ce qui peut ressembler à des bras, il n'en fallait pas moins pour nommer cet ensemble "pieuvre". / © Marc Moiroud-Musillo / France 3 Normandie
Un corps central d'où sortent ce qui peut ressembler à des bras, il n'en fallait pas moins pour nommer cet ensemble "pieuvre". / © Marc Moiroud-Musillo / France 3 Normandie

Près du Havre, le groupe d'électricité Estuaire a connu une belle croissance grâce à son entreprise spécialisée dans les pieuvres électriques. Une bonne idée à découvrir dans NormandiEco.

Par Marc Moiroud-Musillo

C'est ce que l'on appelle une bonne idée : industrialiser un processus artisanal et le vendre à ses concurrents. L'histoire de Pieuvre de l'Estuaire a démarré en 2010. La société d'électricité générale Estuaire fabriquait des réseaux de pré-câblage (ou pieuvre) pour ses propres besoins, au coup par coup. Le dirigeant de la société a imaginé structurer cette activité au sein d'une nouvelle structure et diffuser les pieuvres produites auprès des électriciens.

Le produit a très vite rencontré le succès. Aujourd'hui, Pieuvre de l'Estuaire représente un tiers du chiffre d'affaires du groupe. Il s'élève pour l'année 2016 à 7,5 millions d'euros.

Les pieuvres sont réalisées sur mesure après commande des clients :
Près du Havre, une entreprise développe son activité grâce aux pieuvres électriques
Pieuvre de l'Estuaire produit des pieuvres électriques, des systèmes de pré câblage électriques très utilisés dans le bâtiment. Et le secteur est en évolution avec l'arrivée de la domotique dans les maisons neuves. - France 3 Normandie - Marc Moiroud-Musillo / Stéphane L
L'avenir des pieuvres électriques passe par la domotisation. L'entrée en masse de l'électronique et l'automatisation dans nos maisons devrait permettre à l'entreprise de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime) de proposer des solutions techniques à plus forte valeur ajoutée, un élément qui a son importance dans un marché où chaque centime compte.

A lire aussi

Sur le même sujet

Exercice attentat : interview de J. Ayache, UNSA-Education 76

Près de chez vous

Les + Lus