Restaurants, supermarchés, cantines: vérifiez l'hygiène des établissements près de chez vous

Pour l'instant seuls les résultats des contrôles d'hygiène effectués en mars 2017 sont publiés sur le site alim-confiance / © alim-confiance.gouv.fr
Pour l'instant seuls les résultats des contrôles d'hygiène effectués en mars 2017 sont publiés sur le site alim-confiance / © alim-confiance.gouv.fr

A partir de ce lundi 3 avril, les résultats des contrôles d'hygiène effectués par l'Etat dans les établissements alimentaires sont accessibles au public sur internet.

Par CM avec AFP

Le site alim-confiance est véritablement opérationnel depuis ce lundi 3 avril. Une application mobile homonyme est également disponible sur smartphone. Sur une carte de France, l'utilisateur a accès à tous les contrôles d'hygiène qui ont été menés par les service de l'Etat depuis le mois de mars 2017 dans les établissements alimentaires: du restaurant à la cantine en passant par les boucheries, abattoirs et supermarchés.

Entre 1000 et 1500 sites sont pour l'instant répertoriés. Ainsi, en Normandie, seuls quatres restaurants sont listés à Caen et 6 à Rouen. Les résultats des 55.000 contrôles d'hygiène effectués chaque année dans toutes sortes d'établissements qui interviennent le long de la chaîne alimentaire, seront mis en ligne progressivement. Chaque établissement contrôlé dispose d'une fiche indiquant son niveau d'hygiène.

Quatre notes sont possibles: "A corriger de manière urgente", "A améliorer", "Satisafaisant" et "Très satisfaisant". Selon le minisère de l'Agriculture, seul le premier niveau présente un danger pour la santé publique et requiert une fermeture d'urgence de l'établissement concerné.

Une mesure déjà en oeuvre dans 8 pays

Ce type de mesures de transparence a déjà été pris dans huit pays européens, essentiellement du nord (Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Irlande, Danemark, Finlande, Lituanie, Norvège). Dans tous ces pays, la mesure s'est accompagnée d'une amélioration du niveau sanitaire des établissements, souligne le ministère. En dix ans, au Danemark, on a constaté une amélioration de 20% du niveau global d'hygiène, selon la même source.

En France, cette mesure a été introduite par la loi d’Avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014; elle a été expérimentée dans un premier temps à Paris et à Avignon de juillet à décembre 2015, avant d'être appliquée à tout le territoire par le décret du 17 décembre 2016 relatif à la mise en transparence des résultats des contrôles de l’Etat dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments.

Hostilité du secteur

Si cette publication a mis du temps à être mise en place, c'est en partie dû à l'hostilité de la profession. "On n'avait pas besoin de mesures comme ça en ce moment, avec la baisse du volume d'affaires de 3% enregistrée dans l'hotellerie-restauration en 2015 et en 2016", a déclaré à l'AFP Hubert Jan, l'un des responsables du principal syndicat professionnel du secteur, l'Umih. Ce dernier a d'ailleurs obtenu que l'affichage en vitrine de la vignette de format carte postale, envoyée avec le résultat des contrôles, ne soit pas obligatoire.

L'organisation aurait préféré une notation déclinée sur seulement deux niveaux: conforme ou non conforme. Elle estime que les niveaux intermédiaires sont "anxiogènes" pour le consommateur.

Sur le même sujet

Misère : un exemple près de Rouen

Près de chez vous

Les + Lus