La secte millénariste des Croix Glorieuses de Dozulé continue de rassembler tous les 28 mars

La haute butte de Dozulé où se réunissent les pélerins des Croix Glorieuses. Le Christ aurait, selon les visions de Madeleine, voulu que soit construit là une croit de 738 mètres, soit deux fois la Tour Eiffel. / © cc/Cyrille161
La haute butte de Dozulé où se réunissent les pélerins des Croix Glorieuses. Le Christ aurait, selon les visions de Madeleine, voulu que soit construit là une croit de 738 mètres, soit deux fois la Tour Eiffel. / © cc/Cyrille161

Madeleine Aumont a vu le Christ à Dozulé le 28 mars 1972. Depuis, une association, aux dérives sectaires réunit, chaque année, sur les lieux, des milliers de fidèles. Ils étaient plus de 3000 en 1985 et sont encore nombreux ce 28 mars 2017. Elle a pourtant d'abord pensé voir des "Extra-Terrestres". 

Par Alexandra Huctin

Madeleine Aumont est décédée il y a un peu plus d'un an, en Janvier 2016. Mais ses visions continueront encore longtemps d'alimenter les théories des Croix Glorieuses de Dozulé. En Bretagne et un peu partout en France, cette association religieuse, non reconnue par l'église et classée en 1996 dans le rapport parlementaire sur les sectes françaises, a réussi à convaincre des milliers de fidèles.

Dans ce témoignage enregistré en 1986 par Rémy Mauger et Jacques Lacan pour France 3 Normandie, Madeleine Aumont raconte qu'elle a cru d'abord voir une soucoupe volante ...et des Extra-Terrestres.


Croix glorieuses : le témoignage de Madeleine Aumont

Madeleine Aumont, affirme avoir, du 28 mars 1972 au 6 août 1982, vu à plusieurs reprises le Christ sur la Haute Butte de Dozulé. Des visions qui n'ont jamais été reconnues par l'Eglise mais qui ont réussi à convaincre de nombreux fidèles. 
Jamais l'église n'a donné à cet endroit le nom sacré de sanctuaire mais les amis des Croix Glorieuses continuent à s'y réunir tous les 28 mars, avec chants, pélérinage et ablutions. 
Cette association a été crée au début des années 80, sur des thèses millénaristes. Elle a connu son apogée avant l'an 2000, annonçant l'apocalypse. Et selon la théorie développée chez " les Croix Glorieuses", les fidèles auraient pu trouver refuge au pied de ces Croix, de 7,38 mètres de haut, pour échapper à la fin du monde.
Depuis ce type de croix s'est multiplié dans le monde ( et surtout en Bretagne)  et pousse aussi, parfois, dans le jardin de particuliers. Elles sont censées servir de repère en cas de déluge.


Ce 28 mars 2017, de nombreux fidèles ont encore participé au pélérinage dans le Pays d'Auge :

Pélerinage des Croix Glorieuses de Dozulé



Cette année , encore, ce 28 mars 2017, un an après la mort de Madeleine Aumont, les fidèles se sont retrouvés sur la butte, de Dozulé. Près de 500 personnes étaient réunies cette année. Un mobilisation moins importante qu'avant l'an 2000.
au milieu des années 80, plus d'une cinquantaine de cars arrivaient le 28 mars à Dozulé avec , à leur bord, des milliers de fidèles venus de partout.



Le Christ aurait demandé des croix hautes de 738 mètres, comme deux fois la tour Eiffel. Elles feront finalement 7,38 mètres ! / © Bodereau
Le Christ aurait demandé des croix hautes de 738 mètres, comme deux fois la tour Eiffel. Elles feront finalement 7,38 mètres ! / © Bodereau


Sur le même sujet

SPO Rouen Tennis de table

Près de chez vous

Les + Lus