Romain, Sylvie, Florian... Ces motards épris de la descente de Fécamp

Les motards viennent de toute la France - et de l'étranger - pour descendre la côte de la Vierge chaque année. / © Simon Auffret
Les motards viennent de toute la France - et de l'étranger - pour descendre la côte de la Vierge chaque année. / © Simon Auffret

La 45ème édition de la descente de la côte de la Vierge, à Fécamp (76) rassemble jeudi soir (13/07/2017) près de 4 000 motards. Parmi eux, beaucoup de Normands... Mais pas seulement. Portraits.

Par Simon Auffret

Jean-Pierre et Evan

"Depuis qu'il est tout gamin, je l'emmène avec moi en moto. Des descentes de Fécamp, il en a fait autant que moi, 5 ou 6 ! Je faisais de la moto même avant d'acheter ce Spider, j'en avais une autre. On habite vraiment pas loin, et on vient toujours pour la convivialité, l'esprit motard. Et il n'y a qu'à voir, le public attend que ça, vous allez voir le monde ! Pour nous c'est aussi agréable à regarder. C'est très bien encadré, et à part les deux, trois lourdauds habituels, il n'y a jamais de problèmes. Evan va aussi se mettre à la moto. Il est encore un peu jeune, mais le Spider il l'a déjà conduit... Sur un parking bien sûr, pas sur la route."
Jean-Pierre et Evan avec leur Spider / © Simon Auffret
Jean-Pierre et Evan avec leur Spider / © Simon Auffret
Marine et Florian

"On s'est rencontré sur un rassemblement de motard", explique Florian. "Des descentes à Fécamp, c'est ma troisième", lance Marine. "Cinq pour lui". "Pour nous, c'est un gros week-end", détaille le motard. "Demain et samedi, on a d'autres rassemblements et descentes avec d'autres groupes du coin. Sur Facebook, il faut voir la communauté ! On est plus de 6000 sur la page de l'un d'entre eux". "Au moins !", renchérit Marine. "Pour nous, c'est aussi un moment de contact avec les automobilistes. Toute l'année, on ne voit que ceux qui nous coupent la route et tout ça. Ici, ce n'est jamais aggressif, et je pense que les gens le ressentent aussi". Marine et Florian viennent du Havre. "On est toujours hyper content de venir, rien que pour le fait de voir autant de motards".
Marine (600 cbr) et Florian (KTM690 duke) / © Simon Auffret
Marine (600 cbr) et Florian (KTM690 duke) / © Simon Auffret
Romain et Romain

"On vient pour la convivialité. J'ai toujours été passionné de moto", explique Romain (à gauche sur la photo). "Dans ma famille, on en fait pas vraiment, mais moi oui ! Ma première descente date de l'année de mon permis, il y a 3, 4 ans." "Je suis de Fécamp", explique Romain (à droite sur la photo). "Depuis qu'on est gamin, on vient voir la descente. Ce n'est pas forcément ce qui nous a donné envie d'en faire, mais ça y participe. On fait aussi des rassemblements à Noël, pour le nouvel an... En Normandie, il y a beaucoup de motards. A Fécamp, on est entre 150 et 200 sur certains rendez-vous."
Romain et Romain vont descendre la côte de Fécamp à moto / © Simon Auffret
Romain et Romain vont descendre la côte de Fécamp à moto / © Simon Auffret

Romain (Yamaha 600 Fazer)

Décidément, beaucoup de Romain semblent aimer la moto. Romain vient d'Evreux pour la soirée avec son amie. "La moto, c'est fait pour se balader", explique l'habitant de l'Eure, qui est déjà venu mais ne participe pas à la descente. "Les motos sont proches les unes des autres et chauffent beaucoup. Je ne préfère pas. Mais l'esprit des motards est vraiment bien. On fait des rassemblements toute l'année."

Sylvie et Gilles

"On vient de Chinon, et on est venu en bécane ! Avant on venait plus régulièrement parce qu'on habitait dans le coin", explique Sylvie. "Cette fois, on reste jusqu'à dimanche, on est motard ou on ne l'est pas". "Je ne sais même plus depuis combien d'année on vient", rigole Gilles. "On connait du monde ici, toujours une bonne raison de revenir. Cette année sera peut-être la dernière, mais c'est toujours sympa".

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LE DAKAR 2017 SUR FRANCETV SPORT

Denis Le Bas, chef d'orchestre de Jazz sous les pommiers, distingué par les Victoires du jazz

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés