Bilan des moissons : une bonne année pour le port de Rouen

Le port de Rouen est le premier port céréalier français, devant La Rochelle et Dunkerque. / © France 3
Le port de Rouen est le premier port céréalier français, devant La Rochelle et Dunkerque. / © France 3

L'exportation de blé est à la hausse en 2017, et devrait compenser une année 2016 de piètre qualité pour le secteur. Le port de Rouen s'aménage en conséquence et maintient sa place de 1er port céréalier de France.

Par Simon Auffret

"Nos concurrents sont à la fois des acteurs européens mais aussi les États-unis, qui sont de grand exportateurs, l'Amérique du sud...", note Sabine Enjalbert, directrice générale d'Interface Céréales. Dans un marché mondial, et très compétitif, le port de Rouen peut se targuer d'être le premier port céréalier de France. Et les moissons de l'année 2017 confirment cette tendance.

La bonne qualité et les quantités importantes de blé pourraient même compenser une année 2016 de piètre qualité. Pour le port, l'enjeu est important : il touche un droit sur chaque tonne de blé de passage sur les quais.

Tout est donc fait pour améliorer les capacités d'accueil et de passage, de bateaux de plus en plus imposants : en 2018 s'achèveront les travaux d'approfondissement du chenal pour permettre d'augmenter le tirant d'eau et donc le trafic.

Reportage d'Emmanuelle Partouche, Angèle De Vecchi et Pierre Cadinot. Avec comme interlocuteurs :
  • Sabine Enjalbert, directrice générale d'Interface Céréales
  • Olivier Ferrand, directeur de la stratégie et du développement de Haropa

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Café Moustache

Près de chez vous

Les + Lus