Ce que l'on sait sur l'assassinat de Pascal Darmon dans son magasin de Rouen

Pascal Darmon et sa boutique / © France 3 Normandie
Pascal Darmon et sa boutique / © France 3 Normandie

Précisions et reportages des équipes de la rédaction de France 3 Normandie après la mort de l'ancien dirigeant du FCR

Par Richard Plumet avec AFP

Emotion en centre-ville

Un ancien dirigeant du Football club de Rouen (FCR) devenu restaurateur, Pascal Darmon, a été mortellement poignardé  hier (mardi 16 mai 2017) en plein centre-ville et l'auteur des coups de couteau a été interpellé, a-t-on appris auprès du parquet. Les faits se sont produits en fin d'après-midi vers 18H sur le boulevard d'Alsace-Lorraine, dans le restaurant de M. Darmon, "Le sens des vins", où la clientèle peut se restaurer et déguster des vins.


VIDEO : le point sur cette affaire ce mercredi midi avec les équipes de France 3 Normandie. Extrait du JT 12/13 du mercredi 17 mai 2017 présenté par Grégory Thélu.
Avec :
Les faits, les témoignages de voisins, les premiers éléments de l'enquête et le portrait de Pascal Darmon


L'agresseur a donné plusieurs coups de couteau puis a pris la fuite.  Les lieux de l'homicide ont été bouclés par la police et le trajet des bus détourné. L'agresseur a été arrêté non loin de là, dans un immeuble, la police ayant bénéficié de témoignages de passants.
"L'auteur a été interpellé à son domicile et a été placé en garde à vue", a déclaré à l'AFP le procureur de la République de Rouen, Pascal Prache.

► Notre article publié le soir du meurtre :

VIDÉO. Pascal Darmon, ancien président du FC Rouen, poignardé en centre-ville - France 3 Normandie

Circulation déviée et important déploiement de forces de police en fin d'après-midi ce mardi 16 mai 2017 rue Alsace Lorraine à Rouen, entre la rue de la République et la place Saint-Marc. Un homme est mort, attaqué à l'arme blanche. La police a arrêté un suspect soupçonné d'avoir poignardé un commerçant.


Un suspect interpellé puis interné

L'homme qui a mortellement poignardé mardi à Rouen Pascal Darmon, ancien dirigeant du club de football de la ville, va subir des examens psychiatriques, a-t-on appris mercredi auprès du parquet.
"Le mis en cause a été transféré dans un établissement psychiatrique pour y être examiné et l'enquête ne pourra pas évoluer aujourd'hui", a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Rouen Pascal Prache. "A sa sortie, il pourra être entendu à nouveau", a-t-il ajouté.

L'individu, âgé de 32 ans et né en Côte d'Ivoire, n'était pas connu des services de police. La veille toutefois il avait eu un différend dans son immeuble avec deux jeunes filles qui ont déposé une main courante à l'Hôtel de police.
Le meurtre a eu lieu mardi peu après 18H00 dans la cave du restaurant de M. Darmon, un établissement spécialisé dans la dégustation de vins, situé en plein centre-ville de Rouen, boulevard Alsace-Lorraine.

L'agresseur a porté plusieurs coups de couteau à sa victime, au moins trois dont deux dans le dos et un à la carotide, selon le quotidien Paris Normandie. Il a également blessé légèrement un employé de l'établissement "Le sens des vins" et l'a menacé avec une arme de poing.

Le suspect s'est ensuite enfui et s'est réfugié dans son appartement, de l'autre côté de la rue, vociférant sur son balcon, selon une source policière. Il a été interpellé sans trop de difficultés.

Si le mobile du crime reste flou, le procureur a catégoriquement démenti qu'il soit d'origine antisémite. "Nous n'avons absolument aucun élément en ce sens", a affirmé M. Prache.

En effet, le meurtre a causé un certain émoi dans la communauté juive. "Il y a une inquiétude à fleur de peau dans la communauté juive (...) nous attendons de connaître les résultats de l'enquête", a indiqué à l'AFP Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA).

Pascal Darmon, 52 ans, était apprécié à Rouen, où il a dirigé le Football club de Rouen (FCR) de 2005 à 2012. Il "aura englouti pas moins de 6,5 millions d'euros de sa fortune personnelle", selon Paris Normandie. En 2013 il avait été mis en examen pour "escroquerie" et "abus de bien sociaux", un dossier qui devrait être refermé du fait de sa disparition.

A lire aussi

Sur le même sujet

Yoga : riez de bon cœur !

Près de chez vous

Les + Lus