Levothyrox : les pharmacies normandes attendent toujours leurs livraisons

© Damien Louvet / France 3 Champagne-Ardenne
© Damien Louvet / France 3 Champagne-Ardenne

En rupture de stocks, les pharmacies normandes attendent toujours leurs boites de Lévothyrox ancienne formule. Les patients traités pour la tyroîde sont désemparés et réclament leurs traitements rapidement.   

Par Catherine Lecompte

La polémique autour du Levothyrox n'en finit pas. Souvenez vous, il s'agit du médicament sensé soigner les carences tyroidales et dont la nouvelle formule proposée par le laboratoire qui le fabriquait initialement, provoquerait de nombreux effets secondaires invalidants.        

«Si l’on regarde les enquêtes de pharmacovigilance et ce qui remonte du terrain, nous sommes à 9.000 signalements sur les trois millions de personnes» qui prennent du Levothyrox en France , a déclaré la ministre de la Santé lundi 11 septembre sur RTL. Selon les derniers chiffres de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), les déclarations d’effets indésirables dus à la nouvelle formule du Levothyrox s’élèveraient à 5.000. Au rang de ces effets indésirables se trouvent des crampes, des maux de tête, des vertiges ou encore la perte de cheveux. 

En normandie aussi, quelques jours après le retour annoncé par le gouvernement de l'ancienne formule dans les pharmacies , les stocks sont déjà épuisés. Les 130 000 boites n'ont pas suffi. La moitié du stock s'est écoulée en seulement deux jours. 
La faute aux trop faibles quantités de boites mises sur le marché.

Résultat : dans la région aussi, de nombreux malades de la thyroïde attendent toujours leurs médicaments et les officines ditribuent leurs rares boites disponibles au compte goutte et sur uniquement sur prescription médicale spécifique.   

Regardez le reportage réalisé ce lundi sur le terrain par Stéphane Gérain et Emmanuelle Partouche.



Pénurie de lévothyrox aussi en normandie




Sur le même sujet

Le livret du ballet royal de la nuit

Près de chez vous

Les + Lus