Liaison A150 – A13 : l’enquête publique sur les accès Sud au pont Flaubert de Rouen s’ouvrira en janvier

 L’enquête publique portant sur l’aménagement à Rouen des accès au pont Flaubert sur la rive gauche de la Seine se déroulera du 5 janvier au jeudi 9 février 2017. Toute personne pourra donner son avis sur ce chantier pharaonique.

L’enquête publique, placée sous l’égide de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) de Normandie, conditionne la signature par la préfète de la DUP attendue courant 2017. Une première concertation auprès du public s’était déroulée en avril et mai 2015.

Faciliter la circulation à Rouen

La nouvelle infrastructure routière raccordera le pont Flaubert à la voie rapide Sud-III. Elle facilitera les conditions de circulation à l’entrée sud de Rouen ainsi que le passage d’une rive à l’autre des véhicules en transit. L’aménagement de la tête sud du pont consiste à relier celui-ci à la voie rapide Sud-III par un viaduc d’un kilomètre surplombant le futur éco-quartier Flaubert et par un échangeur en direction de l’autoroute A13.

200 millions d'euros

Lorsqu’il sera engagé, il devra avoir un impact le plus limité possible sur la circulation existante et qui dépasse les 50.000 véhicules jour sur le pont et 80.000 véhicules jour sur la Sud-III. Son coût est évalué à 200 M€ dont la moitié sera prise en charge par l’Etat et l’autre par les collectivités (Région Normandie, Département de Seine-Maritime, Métropole Rouen Normandie). Les travaux pourraient commencer en 2017 pour une livraison attendue à l’horizon 2024. 

Un bémol

L’une des particularités du projet d’aménagement est de faire l’unanimité. Y compris dans les partis politiques. Seul bémol au satisfecit général l’aménagement des accès Nord ne fait pas partie de l’enquête. Actuellement, les accès du pont, ouvert en 2008, en provenance ou en direction de l’autoroute A150 (vers Barentin, Dieppe et Yvetot) se font sur une seule voie ce qui provoque des embouteillages de plusieurs kilomètres au moindre incident. Les élus et les habitants des communes de la vallée du Cailly situées au débouché nord du pont reprochent à l’Etat d’avoir délaissé cette rive. 

Dossier consultable sur internet

L’enquête publique se doit également de légitimer les documents d’urbanisme des communes de Rouen et du Petit-Quevilly où les accès définitifs seront construits. Le dossier du projet sera à disposition du public dans une dizaine de lieux dès l’ouverture de l’enquête. Il sera également consultable sur le site internet de la Préfecture de la Seine-Maritime ou directement sur le site du projet
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter