Le stade de Rouen va faire l'objet de travaux

VIDEO : "Pour un stade plus fonctionnel à Rouen"
Le reportage France 3 Normandie d'Angèle de Vecchi et Bruno Morice (montage : Eric Tavennec) avec les interviews de : Michel Mallet, président de QRM (Quevilly Rouen Métropole) et de Frédéric Sanchez, président de la Métropole Rouen Normandie

Plusieurs millions d'euros vont être dépensés pour moderniser le stade Robert Diochon et y augmenter la jauge d'accueil des spectateurs

Par Richard Plumet

Un site vétuste ?

Ce stade porte le nom de Robert Diochon. C'est l'antre, depuis plus d'un siècle du FCR et de ses célèbres "Diables Rouges". Jeune, François Hollande y a joué. Au cinéma, il (le stade) a tenu l'un des rôles principaux dans "A mort l'arbitre", le film de Jean-Claude Mocky…  Mais au fil des ans, le stade a vieilli. Mal.

Et alors que les principales villes françaises (mais aussi normandes comme Caen ou Le Havre) abandonnaient leurs anciennes pelouses pour construire de grands stades modernes, équipés de parkings et répondant à toutes les nouvelles normes de sécurité, les collectivités locales ont, à Rouen, préféré attendre et prendre le temps de la réflexion.

Tandis que le FCR chutait dans en Division d'Honneur, et que l'US Quevilly, après des succès en Coupe en France se hissait en National, les deux clubs ont finalement été invités à se "rapprocher" pour (en 2015) former, avec l'aide de la Métropole de Rouen (dont le président est aussi le maire de Petits-Quevilly),  le "QRM" comme Quevilly-Rouen-Métropole.

Mais les débuts -prometteurs- de cette nouvelle équipe n'ont pas pour autant motivé la décision d'un déménagement du stade et de la construction d'une nouvelle infrastructure commune au foot et au rugby. Au lieu de faire du neuf ailleurs, il a été décidé de moderniser l'existant.   

Objectif Ligue 2

Pelouse, clôture, éclairage, sécurité et vidéo, nombre de places : voilà les principaux postes de dépenses pour les travaux à venir (dès cette année) pour aménager, moderniser et rénover le vieux stade rouennais. Un outil indispensable pour accompagner (et espérer) un retour en Ligue 2 du "football rouennais".

Les travaux vont s'échelonner jusqu'en 2020 et ont un coût prévisionnel (global) de  5.2 millions d'euros.

© France 3 Haute-Normandie
© France 3 Haute-Normandie


Avec le soutien de la Région de Normandie

En complément de la présence d'Hervé Morin, président du conseil régional de Normandie, à la réunion de présentation des travaux d'aménagements du stade Robert Diochon, la Métropole de Rouen précisait dans un communiqué les conditions de financement de ce projet et le rôle de la Région Normandie : 

Les travaux du Stade Robert Diochon sont à ce jour évalués pour un montant global de 5 250 000 € dont 1 500 000 € investis par la Région Normandie et 1 200 000 € déjà engagés pour 2017 par la Métropole Rouen Normandie.

Le soutien de la Région intervient dans le cadre de sa nouvelle politique sportive, dont l’un des objectifs et de conforter et de développer les équipements sportifs structurants sur le
territoire. Dans cette perspective, le Centre sportif national d’Houlgate sera rénové et un plan régional de construction ou de rénovation d’équipements d’intérêt régional est en cours d’élaboration avec le mouvement sportif. Ce plan permettra, par ailleurs, de favoriser l’accueil d’événements de grande envergure sur le territoire, avec en ligne de mire les JO 2024 pour lesquels la Normandie se positionnera en tant que « base arrière ».

A lire aussi

Sur le même sujet

VIDEO : Thomas Pesquet invité exceptionnel du JT 19/20 de France 3 Normandie

Près de chez vous

Les + Lus