Siemens ne lâche pas le Havre, Cherbourg ne récupère pas la mise d'Areva

Siemens devrait aujourd'hui récupérer les parts d'Areva dans l'éolien off shore. L'industriel s'engage à reprendre les engagements d'Areva au Havre. Alstom positionné à Cherbourg espérait profiter de l'aubaine: il se retrouve maintenant avec le numéro un mondial de l'éolien en mer comme concurrent. 

Par Stéphanie Potay

2 usines, 700 emplois directs pour permettre la construction des champs d'éoliennes de Dieppe et du Tréport, c'est ce à quoi Areva s'était engagé sur le port du Havre. L'arrivée de Siemens ne devrait donc finalement pas changer  la donne: le groupe allemand vient d'annoncer qu'il honorerait les engagements pris par Areva auprès des collectivités locales. 
Les élus locaux justement,  Hervé Morin en tête avait pris soin de faire pression sur l'Etat Français afin que les projets normands soient pérénisés. Un lobbying qui semble-t-il a fonctionné...
L'allemand Siemens met donc un pied sur le marché de l'éolien off-shore en Normandie au détriment de Général Electric - anciennement Alstom. Le groupe qui doit construire des usines à Cherbourg lorgnait en effet sur les parts d'Areva.General Electric, nouveau venu dans l'éolien se retrouve en concurrence directe avec Siemens.....N°1 mondial.....Y aura-t-il assez de place pour deux?.....L'avenir le dira. 

Reportage et texte Sylvain Rouil: 


eolien mer


Texte et reportage de Sylvain Rouil: 


A lire aussi

Sur le même sujet

VIDEO : Thomas Pesquet invité exceptionnel du JT 19/20 de France 3 Normandie

Près de chez vous

Les + Lus