Vent violent: des perturbations sur les réseaux SNCF et électrique

© Eric Lombaert / France 3 Normandie
© Eric Lombaert / France 3 Normandie

Le pays a été touché depuis jeudi soir par une "forte tempête hivernale extrêmement violente", baptisée Egon. Jeudi soir, la circulation des trains sur les axes Rouen-Le Havre et Rouen-Dieppe avait été interrompue à partir de 20H00, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la SNCF. 

Par DM avec l'AFP

Des milliers de personnes sans électricité

Plus de 237.000 foyers étaient privés d'électricité vendredi à 07H00 en raison des vents violents, qui ont causé plus de 4.452 interventions depuis la veille et nécessité l'évacuation de plus d'un millier de personnes, a indiqué le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux. 

Des perturbations sur le trafic ferroviaire

Idem dans l'Oise, où le trafic SNCF a été interrompu entre Paris et la Picardie à la suite de chutes d'arbres sur la voie dans le département. Dans le nord de la France, les cours ont été suspendus vendredi dans les écoles, collèges et lycées de l'Aisne et de la Somme où un accueil sera toutefois assuré. Les transports scolaires
ont été annulés dans les Ardennes, l'Aisne, la Somme, le Nord, le Pas-de-Calais et la Meuse.
En Ile-de-France, le trafic était interrompu ou ralenti vendredi matin sur plusieurs lignes du réseau Transilien, par exemple sur la ligne D, en raison de la chute d'un arbre sur les fils d'alimentation électrique. 
Vendredi matin, il restait en particulier "encore une situation en cours avec un Thalys bloqué dans la Somme depuis de trop longues heures en raison d'une branche qui serait tombée sur les voies", a-t-il déclaré, en précisant que près de 6.000 pompiers étaient toujours mobilisés. 

Des blessés légers

Une "petite cinquantaine de personnes" ont été blessés légèrement, mais il n'y a eu "aucun décès", a ajouté le ministre, qui visitait vendredi matin le Centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC).
Bruno Le Roux a toutefois appelé à la "prudence absolue" dans les onze départements du quart nord-ouest du pays placés en vigilance orange pour neige-verglas (Aisne, Calvados, Eure, Manche, Mayenne, Nord, Orne, Pas-de-Calais, Sarthe, Seine-Maritime et Somme).

Sur le même sujet

Misère : un exemple près de Rouen

Près de chez vous

Les + Lus