Il est possible de cultiver du soja non-OGM en Poitou-Charentes

A l'heure actuelle, le soja consommé en France est majoritairement importé. / © maxppp
A l'heure actuelle, le soja consommé en France est majoritairement importé. / © maxppp

Le soja est utilisé pour nourrir le bétail. A l'heure actuelle il est majoritairement importé et sa traçabilité est souvent floue. C'est pour assurer une nourriture sans OGM aux animaux d'élevage qu'une expérience soutenue par la Région Poitou-Charentes est menée dans les Deux-Sèvres.

Par Christine Hinckel

A l'heure actuelle, le soja consommé dans le monde provient en majorité des trois principaux pays producteurs et exportateurs, le Brésil, l'Argentine ET Les Etats-Unis . Pour satisfaire une demande sans cesse croissante avec l'intensification des élevages au niveau mondial, ces pays ont choisi de produire du soja gènétiquement modifié, le soja OGM représente plus de 70% de la production mondiale.


Une filière entière à créer pour assurer la traçabilité

Dans sa ferme de Thorigné (79), Eric Simon a planté une parcelle de soja non-OGM au printemps dernier. La récolte est prévue pour le mois de septembre. Il restera ensuite à transformer le soja pour en faire un aliment pour le bétail, une étape qui nécessite la création d'une usine de trituration.
Pour cette" première expérience française", la Région Poitou-Charentes a accordé une aide de 30.000 euros la première année avec pour objectif la production de 15.000 ha de soja non-OGM d'ici à trois ans.
Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes, s'est rendue hier mercredi 21 août dans la ferme d'Eric Simon pour apporter son soutien à cette initiative.


Ingrid Gallou et Julien DELAGE nous expliquent les différentes étapes de la création de cette filière de soja non-OGM dans les Deux-Sèvres
Création d'une filière du soja non-OGM dans la région
Reportage de France3 Poitou-Charentes




Sur le même sujet

Les inspections d'été des campings du littoral ont commencé

Près de chez vous

Les + Lus