La sénatrice de Corrèze Patricia Bordas s'empare du problème du burn-out

Le burn-out et autres pathologies liées au travail toucherait 40 000 personnes en France. / © Frédéric Cirou / Alto Press / MaxPPP
Le burn-out et autres pathologies liées au travail toucherait 40 000 personnes en France. / © Frédéric Cirou / Alto Press / MaxPPP

Elle a fait adopter au Sénat une proposition de résolution visant à "mieux protéger la santé des travailleurs et lutter contre les risques psychosociaux".

Par Gwenola Beriou

La proposition de résolution a été signée par plus de 40 sénateurs et adoptée il y a quelques jours.
Patricia Bordas rappelle que c'est, en son temps, le corrézien René Teulade, ancien ministre des Affaires Sociales du gouvernement Bérégovoy (1992-93), , qui - le premier - avait soulevé ces problématiques.

Le texte propose notamment que les affections d'origine professionnelle (épuisement, dépression...) soient reconnues comme maladies professionnelles, et donc qu'elles soient prises en charge par la branche "accidents du travail-maladies professionnelles" largement financée par les employeurs.
"Cela les inciterait à être plus vigilants", explique Patricia Bordas.

Elle souhaite par ailleurs que les bilans sociaux annuels, menés dans les entreprises de plus de 300 salariés, soient - dans la mesure du possible - étendus aux plus petites structures, et que ces bilans débouchent sur des rapports annuels de performance sociale afin que les chefs d'entreprise se saisissent réellement des problèmes liés aux risques psychosociaux.

A la rentrée, cette proposition de résolution sera étudiée et pourrait devenir une proposition de loi.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Les fusillés pour l'exemple de 14/18

Près de chez vous

Les + Lus