Une application mobile pour cartographier les tiques...

Tique gorgée de sang. / © pixabay
Tique gorgée de sang. / © pixabay

C'est dans le cadre de la lutte contre la maladie de lyme que les autorités sanitaires ont lancé cette application mobile. Elle permet aux victimes de morsure du terrible acarien de signaler sa position afin de recueillir des données précises sur son habitat. 

Par Cécile Gauthier

Mieux connaître son ennemi pour mieux le combattre, reste la meilleure des tactiques. C'est pour cela que le gouvernement a décidé de lancer une application pour smartphones permettant à tout un chacun de signaler la présence de tiques. 

La maladie de lyme fait chaque année un peu plus de victimes, en 2015 plus de 30 000 personnes l'auraient contractée, un chiffre sous évalué selon les associations de malades. Cette pathologie peut entraîner des douleurs articulaires et musculaires, une paralysie faciale et parfois des problèmes cardiaques. 

Le Limousin est l'une des zones géographiques qui compte la plus grande population de tiques. Bien entendu toutes ne sont pas infectées (10% des tiques le sont), toutes ne sont pas suceptibles de transmettre la maladie de lyme mais plus la population est élevée, plus le risque est grand... Ce sont l'Alsace et la Lorraine qui  sont les plus touchées, suivies des régions Champagne-Ardenne, Auvergne, Franche-Comté, Limousin et Rhône-Alpes.


Pourquoi une application mobile ?


L'outil, nommé "Signalement tiques", est disponible sur Android et iOS. Il doit permettre de "délivrer une information de prévention sanitaire sur les piqûres de tiques, leurs conséquences et les moyens de s’en protéger, et de recueillir des données d’exposition aux piqûres de tiques", explique le ministère de la santé.

Nous avons besoin de savoir exactement où et quand les gens sont piqués, ainsi que d'étudier les variétés de tiques

explique Jean-François Cosson, coordinateur du projet.

L'objectif est d'obtenir une masse de données suffisamment importante pour concevoir des modèles mathématiques de prévision géographique du risque. L'application invite également l'utilisateur à joindre une photographie du spécimen, après l'avoir placé au congélateur pendant plusieurs minutes.

Le ministère de la santé a également lancé une campagne de prévention.


Quelques conseils 

EVITER LES PIQÛRES : 

• Restez si possible sur des sentiers balisés et évitez les buissons, zones boisées et humides,
• Préférez des vêtements couvrants, serrés au cou, aux poignets et aux chevilles, lisses pour que les tiques ne puissent pas s'y accrocher et clairs pour les repérer plus facilement. Traitez éventuellement vos vêtements avec du répulsif,
• Protégez les zones de peau exposées avec un répulsif (respecter le mode d'emploi et les contre-indications, notamment chez la femme enceinte ou les enfants),
• Après promenade, inspectez toutes les parties du corps, les vêtements ainsi que votre chien s'il vous a accompagné,
• Entretenez régulièrement votre jardin (tonte courte du gazon).
Premiers secours : piqûre de tique

QUE FAIRE EN CAS DE PIQÛRE :

• Enlevez la tique le plus rapidement possible (idéalement < 7 à 12h) avec un tire-tique disponible en pharmacie ou parapharmacie. N'utilisez aucun produit chimique (ni éther, ni alcool),
• Saisissez la tête de la tique avec le tire-tique, tirez vers le haut en tournant,
• Si vous n'avez pas de tire-tique, prenez une pince à épiler, saisissez la tique au niveau de sa tête et le plus près de la peau, tirez tout droit et ne lâchez pas,
• Désinfectez la plaie après l'extraction,
• Surveillez la zone du point de piqûre pendant 4 semaines. Si, après quelques jours, une rougeur apparaît, consultez rapidement votre médecin traitant.

Sur le même sujet

Journée d'attente chez GM&S

Près de chez vous

Les + Lus