Aquitaine : le PS conserve de petits îlots...comme en 1993

La rose résiste dans 3 territoires, les mêmes qui avaient résisté en 1993 à la vague bleue / © CC
La rose résiste dans 3 territoires, les mêmes qui avaient résisté en 1993 à la vague bleue / © CC

Nous avons exhumé la carte des législatives de 1993. A l'époque, vague bleue sur tout le territoire et donc les socialistes en berne. Sauf dans quelques circonscriptions, quasiment les mêmes qu'hier. Des bastions en Aquitaine. Pourquoi ? 

Par Christine Le Hesran

Le résultat est plus que modeste : 3 circonscriptions conservées au lieu des 25 gagnées lors de la vague rose en 2012. Le Ps s'effondre en Aquitaine mais conserve 3 bastions. Nous avons observé qu'il en avait conservé 4 en 1993 alors que là aussi le PS avait été balayé fortement. Et déjà les 3 bastions d'hier faisaient partie de ces rescapés. 
© Le Monde
© Le Monde

Un seul député PS réélu 

David Habib sauve son fauteuil avec un score honorable de plus de 53%. Dès le premier tour, il avait limité les dégâts, en comparaison de ses collèges socialistes. L’ancien maire de Mourenx qui a officé à la vice-présidence de l'Assemblée ces dernières années, a déployé ses forces et son expérience  des réseaux pour mobiliser : le président de la Région, plusieurs dizaines de maires, des syndicalistes du bassin de Lacq… Un territoire au fort potentiel socialiste qui a toujours été choyé par la Région qui y a développé de l'innovation. C'est aussi le territoire d'André Labarrère, figure politique socialiste béarnaise qui avait résisté lors de la déconfiture du PS en 1993.

Les Landes en sauvent une

Là aussi, c'est LA circonscription historique, celle qui n'a pas fait défaut en 93 quand les 2 autres basculaient à droite ( 1 RPR, 1 UDF ). Et comme pour le département voisin des Pyrénées, c'est une figure marquante, emblématique qui avait résisté : Henri Emmanuelli. Là aussi, les réseaux de militants, la fidélité aux choix antérieurs ont marqué la différence portant un nouvel élu Boris Vallaud en tête. Il a beaucoup insisté sur ces thèmes dans l'entre deux tours. Il s'est inscrit, tout au long de la campagne, dans l'héritage du député décédé il y a quelques mois.

La rive droite de la Garonne résiste

Ancrée à gauche depuis longtemps, avec des élus reconnus, jouant un rôle y compris dans la métropole... le PS a bénéficié sur cette rive droite d'un travail de militants de longue date. Alain David, le maire de Cenon,  a aussi une longue carrière politique et plusieurs cordes à son arc : vice-président de la communauté urbaine de Bordeaux, membre du Comité des Finances Locales et député suppléant depuis 1995. Il est élu conseiller général de la Gironde en 1998. Depuis 2001, il préside le service départemental d’Incendie et de Secours du département. Une panoplie d'activités qui lui permet une mise en contact variée. Son fort marcage et sa présence sur son territoire ont indéniablement fait la différence sur cette terre qui avait déjà résisté en 1993.
Alain David le seul député PS de Gironde
le PS résiste dans ce fief comme en 1993 et la vague bleue - Margaux Dubiehl

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Agriculteur agressé par un individu présumé fiché S : procès reporté

Près de chez vous

Les + Lus