Bordeaux Tasting : un avant-goût des vins de Bordeaux sur les tables de réveillon…..

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Entretien avec Rodolphe Wartel, directeur de Terre de Vins, sur cet événement (14 et 15 décembre), qui rassemble plusieurs centaines d’amateurs de vins à la recherche de bons conseils, des propriétaires et vignerons. Il est interrogé par notre journaliste Jean-Pierre Stahl.

Par Agnès Haïrabedian

Roolphe Wartel / © JP.Stahl : Rodolphe Wartel, qu'est-ce qui vous a poussé à lancer en décembre 2012 le 1er "Bordeaux Tasting", dans cet écrin magnifique qu'est le Palais de la Bourse ?
RW : "Les grands vins de Bordeaux ont paradoxalement quitté Bordeaux et le grand sud ouest. Ils marquent le terrain à Hong Kong, Shangaï, Pékin ou Londres mais pas Bordeaux. Or s’il faut être fort à l’extérieur, il faut aussi gagner à domicile, préserver ses parts de marché et ne pas engendrer de désamour avec ses plus fidèles ambassadeurs : les Bordelais, les Girondins, les Aquitains."

JP.S : Pourquoi n'y avait-il pas eu jusqu'alors un tel rendez-vous, qui d'ores et déjà devient incontournable,  la "Belle Endormie" continuait-t-elle son somme ?
RW : "Réunir autant de grands crus classés et de pépites dans cet écrin qu’est le Palais de la Bourse demande un budget considérable, une connaissance parfaite du sujet, une organisation sans faille et une puissance media. Le magazine Terre de vins, qui est aussi concepteur d’événements, possède tous ces atouts. Le rendez-vous a bien coïncidé entre un besoin – celui des châteaux de renouer avec Bordeaux – et la montée en puissance très forte de Terre de vins."

JP.S : Dans cette sélection des 120 plus grands Bordeaux, doit-on s'attendre à trouver les "Rolls" du Bordelais ou va-t-on découvrir des pépites encore jamais découvertes ?
RW : "Les deux. Sur les 120 grands bordeaux, un très grand nombre de châteaux sont classés 1855, classés à saint-émilion, sauternes ou dans les graves. Mais bon nombre de châteaux  sont moins connus et bénéficient d’un rapport qualité-prix magnifique : château Thieuley, Hostens-Picant, Château Maison Noble, Château Fonchereau, Clos du Jaugueyron, château Maison Blanche, château la Perrière… et tant d’autres !"

JP.S : Les champagnes seront aussi à l'honneur. Qu'est ce qui fait la qualité et la renommée d'un grand champagne aujourd'hui ?
RW : "Les champagnes seront présents au rez-de-chaussée dans l’amphithéâtre du Palais de la Bourse. Sur les 16 champagnes, 8 représentent des grandes maisons, et 8 des vignerons. La qualité d’un champagne réside aujourd’hui dans sa capacité, comme partout en France, à cueillir des raisins sur les meilleurs terroirs, c'est-à-dire les meilleurs crus et à s’approvisionner en raisin afin de répondre à la demande mondiale. Les champagnes de vignerons répondent à la première condition, pas toujours à la deuxième. Les maisons de champagne qui seront présentes font partie des très  grandes maisons de champagne (Taittinger, Thiénot, De Venoge, Drappier...) et sont capables de produire d’importants volumes."

JP.S : Pourra-t-on un jour déguster du Crémant de Bordeaux à Bordeaux Tasting ? Les Bordelais et Aquitains seraient-ils moins "chauvins" que les Alsaciens avec leur Crémant ?
RW : "Oui. Deux propriétés représenteront cette appellation : Crémants Jean-Louis Ballarin et les Cordeliers"

JP.S : Des amateurs profitent de Bordeaux Tasting pour sélectionner des vins et champagnes qu'ils vont déboucher sur les tables de réveillons, peuvent-ils se faire plaisir dans des gammes de prix raisonnables en cette période de crise
RW : "Bien sûr. Il y aura des vins rares dont les prix seront parfois supérieurs à 100 ou 150 euros la bouteille voire davantage mais aussi des vins à partir de 7 ou 8€. Dans tous les cas, il sera possible de tout déguster, toujours avec modération car savoir boire c’est aussi savoir vivre."

JP. S : Outre les dégustations sur les différents stands, quelles seront les animations annexes ?
RW : "Ces vins là constituent une galaxie bien particulière qui les rapproche du monde de l’art. L’art sera donc très présent durant ces deux jours avec de nombreuses surprises toujours marquées par l’élégance, le chant, ou encore la danse… "

Propos reccueillis par Jean-Pierre Stahl


Sur le même sujet

Coupe du monde de rugby : l'interview de Raphaël Ibanez

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne