Deux ans après Fukushima, rassemblement des antinucléaires à Bordeaux

© france3aquitaine
© france3aquitaine

A l'appel du collectif bordelais Tchernoblaye,  une manifestation s'est déroulée à Bordeaux, sous la forme d'une chaîne humaine comme partout en France aujourd'hui, en soutien aux Japonais victimes de la catastrophe de Fukushima, mais aussi pour militer en faveur d'une autre politique énergétique.

Par Agnès Haïrabedian

Cette manifestation des antinucléaires est aussi l’occasion de réclamer à nouveau l’arrêt immédiat de la centrale du Blayais, qui a dépassé les 30 ans de durée de vie prévus à l'origine par EDF.
En 2012, 1 an après la catastrophe de Fukushima, 60 000 personnes avaient participé en France à cette immense chaîne humaine. 

 

Le reportage de Yannick de Solminihac et Didier Bonnet à Bordeaux cet-après-midi
chaîne humaine contre le nucléaire



Le nucléaire en France

La France possède aujourd'hui 58 réacteurs nucléaires en activité (dont 25 qui ont dépassé 30 ans de fonctionnement)  sur 19 sites répartis à travers toute la France, un surgénérateur en cours de révision (Phénix), un surgénérateur définitivement arrêté (Superphénix), deux usines de retraitement, trois usines de fabrication de combustible, des centrales en démantèlement, etc…
En 2003, on comptait officiellement en France plus de 1100 sites renfermant des déchets nucléaires.


Sur le même sujet

Des boues d'épuration de la laiterie Candia déversées dans le Gave de Pau

Près de chez vous

Les + Lus