Nuisances sonores de la LGV : 32 réclamations déposées

© MaxPPP
© MaxPPP

Au total 32 réclamations ont été déposées entre Tours et Bordeaux pour des nuisances sonores liées au passage de la LGV. LISEA annonce qu'elle lancera en septembre prochain une campagne de mesures acoustiques. Les dernièrs tests étaient des simulations au moment des travaux.

Par C.O

C'est un organisme indépendant qui, selon LISEA va réaliser ces tests entre Tours et Bordeaux. L'entreprise CEREMA (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) réalisera dès septembre des études acoustiques sur 100 points sélectionnés sur des critères précis. Si les nuisances sonores constatées sont supérieures au seuils autorisés, alors des "mesures complémentaires" seront étudiées.

Des études avaient bien été réalisées mais c'était à l'époque de la construction de la ligne à grande vitesse. Il s'agissait de simulations. Depuis la LGV a été lancée et il convenait donc de refaire un point.

Entre Tours et Bordeaux 113 communes sont concernées par le passage de la LGV. Certaines n'ont pas attendu ces nouveaux tests pour faire part de leur mécontentement. Au total 32 réclamations ont été déposées. A Marsas dans le Blayais où une pétition a été lancée. Depuis le 2 juillet la ville a été coupée en deux par le passage des trains lancés à plus de 300km/h. Selon certains habitants les décibels constatés seraient supérieurs aux seuils réglementaires. LISEA a annoncé aujourd'hui qu'une réunion de travail aurait lieu à Marsas mais aussi dans 6 autres communes, dont deux en Gironde (Laruscade et Gauriaguet).

La réglementation définit des seuils différents la nuit et le jour. Le bruit moyen maximum s'élève à 60 décibels entre 6h et 22h en façade des habitations riveraines. Il est de 55 décibels la nuit. LISEA dit s'y conformer. Mais ces valeurs sont des moyennes, c'est à dire qu'elles prennent aussi en compte les moments de silence. Seuls les services de l'Etat peuvent faire évoluer ces normes qui datent de 1999.

LISEA, la société concessionnaire de la ligne à Grande Vitesse, a tenu une conférence de presse cet-après midi à Bordeaux pour préciser les contours de cette campagne de mesures acoustiques en situation réelle de trafic. Elle commencera en septembre et s'achèvera en février 2018.

Aujourd'hui le trafic est de 66 passages de trains LGV par jour. Mais en 2036 il sera, selon LISEA,  de 125 passages par jour. Pas de quoi rassurer les riverains.

Ecoutez l'intégralité de l'interview de Hervé Le Caignec, président de LISEA :
Nuisances sonores de la LGV : 32 réclamations déposées
Au total 32 réclamations ont été déposées entre Tours et Bordeaux pour des nuisances sonores liées au passage de la LGV. LISEA annonce qu'elle lancera en septembre prochain une campagne de mesures acoustiques. Les dernièrs tests étaient des simulations au moment des travaux.



A lire aussi

Sur le même sujet

Les Anglais à St Martial-sur-Isop

Près de chez vous

Les + Lus