La Rochelle : le procès des jumeaux tués sur l'île d'Oléron se tient sous haute tension

Les parents de Nathan et Quentin devant les photos de leurs enfants. / © V.Prétot.France3
Les parents de Nathan et Quentin devant les photos de leurs enfants. / © V.Prétot.France3

Le procès de la mort des jumeaux sur l'île d'Oléron, tués dans un accident de la route le 15 août 2011, a lieu ce jeudi devant le tribunal correctionnel de La Rochelle. Deux prévenus comparaissent pour homicides involontaires aggravés, un chauffeur de camion benne et un conducteur de scooter.

Par Christine Hinckel

Les deux prévenus comparaissent libres devant le tribunal correctionnel de La Rochelle. Depuis les faits en 2011, ils sont placés sous contrôle judiciaire et ont interdiction de se rendre sur l'île d'Oléron et de conduire. Ils encourent une peine de 10 ans de prison.


Un procès sous tension

Quatre ans après les faits, le procès va s'ouvrir cet après-midi sous haute tension. La famille des jumeaux de 15 ans tués dans l'accident sera accompagnée par de nombreux amis venus les soutenir et une association de victimes de la route. Les parents de Nathan et Quentin redoutent tout particulièrement le face-à-face avec les deux hommes accusés dans la mort de leurs enfants.
 "On va tous craquer et ça va être très dur" prévient Jean Marc Delaurent, le père des jumeaux décédés.


Comment Nathan et Quentin sont-ils morts ?

Près de Dolus, vers1 heure du matin dans la nuit du 15 août 2011, Nathan et Quentin reviennent à scooter du feu d'artifice de la Cotinière. Ils vont mourir percutés par un camion benne arrivant en face lors d'un accident en cascade.
A l'origine du drame, un premier scooter qui fait un écart provoquant la chute de deux jeunes filles, amies des jumeaux, qui roulaient derrière lui. L'enquête révélera que le conducteur du scooter âgé de 41 ans était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants, cannabis et cocaïne.
Un camion benne qui les suivait, fait lui aussi un écart brutal pour éviter le premier accident. Il percute alors de plein fouet les deux adolescents qui arrivaient en face pour rentrer chez eux. Le chauffeur du camion benne, âgé de 39 ans, conduisait lui aussi sous l'emprise de cannabis et était en excès de vitesse.


Alcool, stupéfiants et excès de vitesse

Devant le tribunal de La Rochelle, les prévenus sont accusés d'homicides involontaires aggravés pour consommation d'alcool et de stupéfiants et excès de vitesse.
Yann P qui conduisait le premier scooter ayant provoqué la chute des jeunes filles avait 2,73 g d'alcool dans le sang et avait consommé du cannabis et de la cocaïne. 

"Entre l'alcool, le cannabis, la cocaïne et le subutex, c'est un cocktail explosif. Je ne comprends même pas qu'il ait pu prendre son scooter et arriver jusqu'à Dolus" s'insurge Jean-Marc Delaurent, le père des jumeaux.


Christophe P., le chauffeur du camion benne roulait à 87km/h sur une route limitée à 70 et avait lui aussi consommé du cannabis.

"Je n'arrive pas à comprendre comment en tant que professionnel de la route, il pouvait rouler dans un tel état. Il n'a pas vu les scooters arriver en face. Il n'a rien vu. Il n'a vu qu'une masse noire" s'interroge Jean-Marc Delaurent.


Valérie Prétot, Marc Millet et Maud Coudrin ont rencontré les parents de Quentin et Nathan avant le début du procès cet après-midi à La Rochelle. Quatre ans après les faits, leur douleur est toujours aussi vive :
procès île d'oléron

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival de Fontdouce

Près de chez vous

Les + Lus