Dominique Bussereau : “Je ne suis pas En marche! mais je n'aime pas l'opposition systématique”

Dominique Bussereau, député LR et président du conseil départemental de Charente-Maritime.  / © Patrick Kovarik, AFP
Dominique Bussereau, député LR et président du conseil départemental de Charente-Maritime. / © Patrick Kovarik, AFP

Le député et président Les Républicains de la Charente-Maritime a signé un appel collectif émanant de 28 élus LR et UD dans lequel ils demandent à leur familles politiques de "répondre à la main tendue par le président de la République". Dominique Bussereau s'explique.

Par EG d'après AFP

Vingt-huit élus LR et UDI, dont des juppéistes et lemairistes, ont jugé hier lundi que leurs familles politiques "doivent répondre à la main tendue" par Emmanuel Macron, qui vient de nommer Premier ministre Édouard Philippe, issu de leurs rangs.

Cette nomination "représente un acte politique de portée considérable" et "la droite et le centre doivent prendre la mesure de la transformation politique qui s'opère sous leurs yeux", plaident dans un communiqué commun ces élus.

Parmi les signataires Dominique Bussereau, député et président LR de la Charente-Maritime qui explique : "Je suis toujours dans ma famille politique (...) mais je n'aime pas l'opposition systématique"

Le nouveau Premier ministre était mon ami samedi et dimanche ; je ne vois pas pourquoi lundi il deviendrait un adversaire

En ligne de mire bien sûr : les élections législatives : "Nous verrons bien quels seront les rapports de force" déclare encore celui assure n'être candidat à aucun poste dans le gouvernement
Main tendue par E. macron : D. Bussereau s'explique
Interview signée de nos confrères d'IV3

Également signataires : le député Benoist Apparu et la sénatrice Fabienne Keller, proches d'Alain Juppé, le député Thierry Solère, soutien de Bruno Le Maire, mais aussi le maire de Tourcoing Gérald Darmanin, ancien proche de Nicolas Sarkozy, et le maire LR de Nice Christian Estrosi.

Nathalie Kosciusko-Morizet a fait savoir en fin de journée à l'AFP qu'elle signait cet appel. L'ex-ministre appelle également les élus LR et UDI à "adopter cette démarche constructive". Jean-Louis Borloo, fondateur de l'UDI, est également signataire.
Les signataires étaient au nombre de vingt-huit lundi soir.

"Plutôt que les anathèmes, les caricatures, les exclusions, nous demandons solennellement à notre famille politique d'être à la hauteur de la situation de notre pays et de l'attente des Français, qui, au lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron, attendent de nous d'être au rendez-vous de l'intérêt général", estiment ces élus.

"Nos familles politiques de la droite et du centre doivent répondre à la main tendue par le président de la République", appellent-ils.
Certains sont régulièrement cités comme ministrables.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Pays basque: des producteurs laitiers dénoncent les "acquisitions spéculatives" de Franck Riboud

Près de chez vous

Les + Lus