L’information a été connue alors que la première séance de la nouvelle mandature venait de commencer à l’Assemblée Nationale. "Il n'y aura pas de huitième groupe. Il n'aurait pas été possible de s'entendre politiquement avec les trois nationalistes corses" dont la présence était nécessaire pour arriver au seuil des 15 députés, a indiqué Olivier Falorni aux journalistes à l'Assemblée.

Tout comme lui, les trois députés corses devraient siéger parmi les non-inscrits, ont-il indiqué à l'AFP. Avant d'entrer dans l'Assemblée, rue de l'Université, Michel Castellani, Jean-Félix Acquaviva et Paul-André Colombani, entourés d'une délégation de sympathisants, ont posé avec des drapeaux corses et chanté l'hymne corse, a constaté l'AFP. "C'est un moment historique pour nous", a déclaré M. Colombani.